Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Primaire de la droite : Fillon vainqueur, Sarkozy éliminé !

21 Novembre 2016, 06:22am

Publié par Thomas Joly

Cette soirée d’élection à la primaire de la droite et du centre comporte deux grandes surprises. D’une part, la première place de François Fillon, avec plus de 44 % des voix au moment où ces lignes sont écrites, avec une large avance sur Alain Juppé. D’autre part, l’élimination de Nicolas Sarkozy.

Faut-il, pourtant, s’en étonner outre mesure ? Tout au long de la campagne, l’ancien président de la République a montré qu’il n’avait changé ni dans son attitude, ni dans sa tactique qui consiste à essayer de capter des voix du Front national. Il n’a jamais voulu reconnaître qu’il était le seul responsable de sa défaite en 2012, ni en assumer les conséquences. Une majorité d’électeurs de droite ont estimé qu’il ne ferait pas un bon candidat.

Le score de François Fillon, quoi qu’on pense de son programme, est remarquable. Si ses options résolument libérales peuvent inquiéter certains, ses conceptions sociétales, notamment sur la famille et la filiation, ont attiré le vote de nombreux sympathisants de la Manif pour tous. Beaucoup d’entre eux ont choisi le vote utile, au détriment de Jean-Frédéric Poisson.

Mais le meilleur allié de François Fillon dans sa victoire, c’est Alain Juppé lui-même, le favori des sondages. Nombre d’électeurs ont voté Fillon contre Juppé, car ils ne voulaient pas non plus se voir représenter par un candidat aux convictions indécises, confondant le rassemblement nécessaire avec le grand écart entre des positions antagonistes.

Le second tour verra donc se confronter François Fillon et Alain Juppé.

Il est très probable, vu l’écart qui les sépare, que le premier l’emportera. Ce n’est pas le ralliement de Nathalie Kosciusko-Morizet au maire de Bordeaux qui pourra inverser la tendance, même s’il souhaite que dimanche prochain constitue « une autre surprise ». D’autant plus que Nicolas Sarkozy a apporté, dès 22 heures, son soutien à François Fillon, dont « les choix politiques [lui] sont plus proches », annonçant qu’il « [votera] pour lui au second tour de la primaire ». Il a, d’ailleurs, tiré sa révérence avec une certaine élégance.

Mais rien n’est définitif. Si François Fillon est quasi assuré d’être le candidat de la droite à la présidentielle, il n’est pas encore sûr de se retrouver au second tour. Dans les mois qui viennent, beaucoup d’événements, nationaux ou internationaux, peuvent se produire. Quelle sera l’attitude de François Bayrou, qui soutient Juppé ? L’aventure d’Emmanuel Macron prospérera-t-elle ? La gauche socialiste finira-t-elle par se réunir autour d’un candidat plus crédible que François Hollande ?

Gageons que les résultats de cette primaire feront réfléchir le chef de l’État. François Fillon n’est pas Nicolas Sarkozy ni Alain Juppé. Marine Le Pen devra également en tenir compte.

Jean-Michel Léost

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article