Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le nouveau Conseiller à la Sécurité Nationale de Donald Trump considère que l’islam est un « cancer »

20 Novembre 2016, 09:50am

Publié par Thomas Joly

A peine nommé Conseiller à la Sécurité Nationale par le nouveau président américain Donald Trump, le général Michael Flynn a été l’objet de nombreuses attaques de la part de la presse d’état hexagonale. Et pour cause : il fait de la victoire contre la guerre déclarée par l’islam à l’Occident la pierre angulaire de la stratégie US. Une révolution qui met les élites pro-musulmanes françaises en état d’alerte.

Cet esprit brillant et patriote entend rompre avec le soutien actif à l’islamisme de l’ère Obama, une ligne politique qui heurte de plein fouet l’alliance le gouvernement français et le monde musulman.

En réalité, ce qui rend la presse hexagonale nerveuse, c’est que le Général Flynn s’est violemment opposé au soutien donné aux djihadistes et aux islamistes en Syrie, en Irak ou Libye par l’administration Obama et l’Otan, France incluse. Et peut maintenant, en tant que véritable architecte de la grande stratégie américaine, mettre en oeuvre la politique qu’il promeut depuis plus d’un an.

Ancien chef de l’agence de renseignement militaire américaine (DIA) de 2012 à 2014, M. Flynn a dénoncé l’alliance entre l’internationale socialiste, Parti Démocrate américain en tête, et l’islam, djihadistes compris.

Dans une interview donné à Al Jazeera, le Général Flynn assurait, sur la base des informations qu’il avait transmises à la Maison Blanche comme chef du renseignement militaire US, que la création de l’État Islamique avait une décision « volontaire » du gouvernement américain.

L’approche de Michael Flynn rompt avec la convergence entre le socialisme occidental institutionnel et l’islam. Reconnaissant la nature propre de l’islam comme de l’Occident, le Général Flynn raisonne en termes culturels et historiques, comprenant que la guerre d’anéantissement entre les deux est ininterrompue depuis treize siècles.

Fort logiquement, le nouveau conseiller pour la sécurité du président américain ne distingue pas l’islam de l’islamisme, ce dernier n’étant que l’avant-garde du second. Dans une conférence publique, il affirmait sans détour cette réalité : « L’islam est une idéologie politique. Il se cache derrière cette notion de « religion ». C’est comme le cancer […] il a métastasé ».

Ce discours s’oppose en tous points à celui de l’ère Bush et Obama. Durant ces deux présidences, le gouvernement américain, encouragé par ses liens avec les pétromonarchies sunnites, a puissamment encouragé le dialogue avec les forces islamistes.

Une telle approche constitue, pour la France et ce qu’il reste de l’Union Européenne, une ligne rouge. Largement colonisées par les masses musulmanes, dominées par des élites socialo-marxistes acquises au tiers-mondisme et à l’islamophilie, celles-ci n’ont aucune appétence pour une forme de résistance face à l’islam invasif.

Source : http://breizatao.com/2016/11/19/usa-le-futur-principal-stratege-militaire-de-trump-considere-que-lislam-est-un-cancer/

Commenter cet article