Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Syrie : Pour protéger les djihadistes, le gouvernement français veut poursuivre la Russie pour « crimes de guerre »

10 Octobre 2016, 05:55am

Publié par Thomas Joly

Désespéré par les rapides progrès des forces armées syriennes et de leurs alliés russes face aux djihadistes encerclés à Alep, le gouvernement français a annoncé vouloir poursuivre la Russie pour “crimes de guerre”.

Si le président russe, Vladimir Poutine, vient en France la semaine prochaine, ça ne sera pas pour des “mondanités” mais pour parler de la crise syrienne et de la situation en Ukraine, a déclaré aujourd’hui le chef de la diplomatie française à France Inter.

Jean-Marc Ayrault a également confirmé que la France entendait saisir la cour pénale internationale sur les crimes de guerre commis, selon Paris, à Alep, où la Russie participe activement à l’offensive du régime de Bachar el-Assad pour reprendre la ville aux rebelles syriens.

Concernant la Syrie et la situation à Alep, il a confirmé que la France entendait saisir la cour pénale internationale. Prié de dire qui était visé, il a répondu : “C’est pour tous ceux qui sont complices de ce qu’il se passe à Alep”, y compris les dirigeants russes. “Ça concerne tout le monde (…) Il y a des faits constitutifs de crimes de guerre (…) Après, il faut dégager les responsabilités”, a-t-il expliqué. “Nous allons prendre contact avec la procureure générale de la cour internationale pour voir de quelle façon elle peut engager ces enquêtes.”

La rhétorique “humanitaire” des ploutocraties occidentales telles que la France ou les USA ne trompent personne. En avril dernier, lorsque l’aviation américaine a détruit un hôpital à Kunduz, en Afghanistan, Washington avait récusé l’accusation de “crime de guerre” (source) : Quarante-deux personnes ont été tuées et 37 autres blessées dans la destruction de l’établissement le 3 octobre dans la ville du nord de l’Afghanistan. « L’enquête a conclu que certains membres du personnel [militaire] n’avaient pas respecté les règles de l’engagement et le droit des conflits armés. Cependant, l’enquête n’en conclut pas que ces manquements constituent un crime de guerre », a déclaré à la presse le général Joseph Votel, commandant du centre opérationnel de l’armée américaine (Centcom).

Si Alep, au nord de la Syrie, tombe aux mains de l’armée syrienne, tout espoir de victoire des islamistes soutenus par Washington, Paris, Londres et les états terroristes du Golfe disparaîtra.

Source : http://breizatao.com

Commenter cet article