Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les feux de la Saint-Migrant : burn out à la préfectorale

27 Octobre 2016, 08:47am

Publié par Thomas Joly

Ah les traditions, les coutumes ancestrales que nous chérissons car elles nous relient concrètement au mode de vie de nos ancêtres : polygamie, excision, épurations ethniques rituelles, lapidation, supplice du pal, cannibalisme ou sacrifices humains… Que de réjouissances en perspective. Voyez, il s’agirait de construire ensemble une société multiculturelle, ouverte, festive et suffisamment tolérante pour intégrer les richesses immatérielles que charrient avec eux les jeunes mâles venus du sud du monde pour revitaliser un peuple français de plus en plus moribond.

Manuel Valls l’a compris, considérant que le démantèlement de la jungle de Calais montrait un « beau visage de la France ». À l’image, notamment, de ces feux de joie que nous avons pu admirer sur les chaînes d’information en continu. La préfète du Pas-de-Calais les a justifiés de la plus belle des manières, indiquant qu’il s’agissait « d’une tradition de la population migrante de détruire leur habitat avant de partir ». Pour fêter ça, certains « migrants » se sont pris en photo au milieu des cendres, rigolards et ravis. Gageons qu’ils respecteront les traditions des « populations migrantes » lorsque, déboutés du droit d’asile, ils devront quitter les châteaux que l’État a mis à leur disposition.

Difficile de savoir, exactement, si les ingénieurs en physique nucléaire tant attendus sont aussi nombreux que prévus, mais nous savons au moins que quelques-uns d’entre les « migrants » ont des compétences d’incendiaires et d’artificiers. Et puis, tout cela part de si bonnes intentions, comme l’a révélé la préfète, laquelle avait été contactée par les « chefs » de la « population migrante » qui l’avaient prévenue en amont : « Quand on s’en va, on nettoie en mettant le feu. »

Résumons. Dans la France de 2016, les clandestins ont des chefs pour les représenter, pris au sérieux et considérés par les plus hautes autorités publiques.

Ils ont aussi le droit de respecter leurs traditions les plus archaïques, allumant des feux dangereux qui auraient pu avoir des conséquences encore plus dramatiques avec l’explosion de bouteilles de gaz qui se trouvaient à proximité. Et les Français devraient collectivement se réjouir que les représentants de l’État se laissent ainsi humilier.

La France renverra donc une superbe image à l’étranger, tant elle est bonne avec ceux qui la visitent illégalement. Il ne fait aucun doute que les touristes asiatiques se presseront encore plus nombreux pour visiter notre pays en 2017. Pratique, la France permet de visiter en quelques jours tous les pays du monde : Algérie, Afghanistan, Érythrée, Nigeria, Sri Lanka, Pakistan ou Soudan… Merveilleux.

Finissons par une touche comique, les associations estimant que la préfète a insulté les « migrants ». Pour ces fous, les « migrants » auraient toutes les raisons d’incendier, voire de violenter les policiers, tant l’État français les maltraite en les relogeant à grands frais dans nos villes et villages. Ubu est roi. Peut-être reprochent-ils aussi à la préfète d’avoir jugé dommageable que tous les « migrants » deviennent des mineurs isolés ? Les pauvres. Ils ont 50 ans mais dans leur tradition, réelle cette fois-ci, leur âge légal ne correspond pas à leur esprit adolescent. Après tout, grâce à la théorie du genre, on peut être né homme dans un corps de femme, pourquoi ne pas être né plus jeune ou plus âgé ?

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article