Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

François Hollande : il nous aura tout fait !

16 Octobre 2016, 10:00am

Publié par Thomas Joly

Il l’a dit, il l’a laissé publier, et maintenant, il le regrette : c’est tout François Hollande, ça ! En tout cas, il a déclenché l’ire des magistrats. Qui ne sont pas près de digérer la vision que porte sur eux le chef de l’État.

Il faut dire que ce dernier, dans Un président ne devrait pas dire ça de Gérard Davet et Fabrice Lhomme aux Éditions Stock, s’est lâché. Sur quasiment tout, y compris sur ce petit monde pourtant proverbialement connu pour être presque unanimement acquis à la cause socialiste. « Une institution de lâcheté », a-t-il confié, « c’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux » […].

L’USM (Union syndicale de la magistrature) se dit « stupéfaite » et « consternée par ce double discours du garant constitutionnel de l’indépendance de l’autorité judiciaire ». Le Syndicat de la magistrature (rappelez-vous, le mur des cons) regrette « une critique extrêmement pauvre ». Bref, ils se sentent « humiliés », ils se creusent les méninges pour « comprendre la position de François Hollande ».

Car même après avoir été reçus à l’Élysée pour lui demander des comptes, à cet impudent, ils n’ont pas été plus avancés !

Alors, qu’est-ce qu’il a fait, Hollande-Président ? Il a pris son plus beau papier, sa plus belle plume et s’est fendu d’une lettre au Conseil supérieur de la magistrature et aux principaux candidats.

Dans laquelle il « regrette profondément », ses « propos sont sans rapport avec la réalité de [sa] pensée comme avec la ligne de conduite et d’action qu’[il] s’est fixée (sic) comme président de la République, garant de l’autorité judiciaire ». Il les assure de sa « confiance » et de « son plus grand respect ». C’est tout ? Mais des excuses comme ça ou rien… c’est pareil !

S’il s’est payé la magistrature, ce serait juste la faute à une journée de chien, en somme. Une dispute avec Julie au saut du lit, des syndicats qui l’ont agacé toute la matinée, des huîtres à midi qui ne sont pas passées. Alors, à la première question des journalistes sur les magistrats, il n’a pas maîtrisé ses nerfs et leur est tombé dessus à bras raccourcis ?

Enfin, quoi ! François Hollande – qui passe entre 30 et 40 % de son temps avec des journalistes – aurait oublié de relire ce qu’il a dit ? Ou il a parfaitement relu et trouve hilarant de provoquer les membres de la justice ? Ou encore, se sachant hors course présidentielle, coupe-t-il l’herbe sous le pied de son remplaçant ? Ou, au contraire, est-ce un calcul de politicien aux abois qui espère rassembler ?

Car une chose est sûre : à propos de la justice (comme sur l’immigration et l’islam, d’ailleurs), François Hollande n’est pas dupe – ne le savait-on pas ? – et pense comme une écrasante majorité de Français. À savoir que beaucoup trop de juges ne rendent plus la justice mais l’appliquent au travers de leur prisme idéologique. Que beaucoup trop de juges ont érigé les droits de l’homme en religion absolue et se considèrent, en effet, comme les gardiens de la vertu.

Par narcissisme exacerbé, inconséquence, irresponsabilité, cynisme assumé ou encore ivresse du pouvoir, ou un peu tout à la fois, François Hollande nous aura décidément tout fait !

Caroline Artus

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article