Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Mohamed Bouhlel, le tueur de Nice, militait-il pour les migrants avec les No Borders ?

2 Août 2016, 09:15am

Publié par Thomas Joly

Libero publie un article qui concerne Mohamed Lahouaiej Bouhlel, dont on connaissait les escapades dans la région des Pouilles, mais pas celles à Vintimille, comme le raconte Pierangelo Maurizio. L’été dernier, à quelques pas de la frontière entre la France et le territoire italien, Bouhlel se trouvait parmi les activistes qui participaient aux sit-in et aux protestations de « solidarité » envers les « réfugiés » installés dans des camps sur les rochers du bord de mer. À au moins une occasion au cours des manifestations qui ont duré plusieurs mois, le terroriste franco-tunisien a été identifié par la police italienne. Le quotidien publie une série de photos des protestations dans une zone où une personne portant un blouson rouge qui ressemblait à Bouhlel se trouvait parmi les manifestants.

Sur les photos et les vidéos réalisées pendant le sit-in organisé par les « No Borders » le 4 octobre à Vintimille – avant le démantèlement du camp de tentes – parmi les 300 manifestants, un jeune portant un blouson rouge et une chemise vert clair, avec un visage très similaire, sort du lot : la taille, le front, l’implantation capillaire, les oreilles, la forme des yeux, la petite barbe. Est-ce lui ? Si ce n’est pas lui, c’est son clone parfait. On le voit au centre de la scène, derrière le haut-parleur, battre des mains le plus fort possible à chaque intervention. D’un coup, il rit et parle à voix basse avec un autre homme d’origine maghrébine. Une fois le cortège parti, on le voit dans une vidéo avec trois autres personnes brandir l’unique banderole en arabe. Il est sans doute intéressant de comprendre ce qui était écrit, et surtout qui étaient les autres qui l’accompagnaient.

Lire la suite : http://www.fdesouche.com/751767-mohamed-bouhlel-le-tueur-de-nice-militait-il-pour-les-migrants-avec-les-no-borders

Commenter cet article