Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le jour où un imam sera assassiné…

1 Août 2016, 08:41am

Publié par Thomas Joly

Si l’on en juge par les réactions actuelles à la suite de l’égorgement du père Hamel et de la tentative d’assassinat d’un fidèle catholique de 86 ans, on peut préjuger de ce qu’il adviendra le jour où un iman sera assassiné, non pas par un membre de l’État islamique qui l’aura considéré comme un mécréant, mais par un ultra-nationaliste déséquilibré.

Chacun, politicien, responsable religieux, responsable associatif ou simple citoyen, fera sa petite déclaration ou son petit tweet de condamnation, ce qui sera tout à fait normal. Les déclarations en question se garderont bien de nommer le nationalisme mais se diront en guerre contre le terrorisme.

Les journalistes iront interroger la mère du présumé innocent pour qu’elle puisse expliquer que c’était un brave gamin, et ses voisins pour qu’ils témoignent de sa radicalisation récente et du fait qu’au sein des mouvements nationalistes, on se méfiait de lui.

La moitié des intervenants invités à s’exprimer dans les médias seront des militants nationalistes. Les fidèles musulmans témoins de l’assassinat n’interviendront dans les médias qu’accompagnés d’amis nationalistes venus leur témoigner leur soutien.

Les dignitaires musulmans multiplieront les démarches afin d’éviter la stigmatisation des nationalistes français et appelleront à éviter les amalgames entre nationalistes et simples patriotes. Le président du Conseil français du culte musulman, le recteur de la Grande Mosquée de Paris et l’iman de la petite ville où aura été commis le crime inviteront les élus nationalistes et les prêtres intégristes aux cérémonies d’hommage à la victime.

Le roi d’Arabie saoudite et le recteur de la mosquée Al-Azhar lanceront des appels à la paix, au pardon et à la fraternité. Nulle part dans le monde, dans aucun pays musulman, il n’y aura de représailles à l’encontre des athées ou des chrétiens, pas même à Raqqa !

François Falcon

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article

anonyme 02/08/2016 17:14

qu'est ce que je serai contente ce jour là !!! mais c'est pas 1 qu'il faut assassiner, on a beaucoup de retard !!! 12 à Charlie, 130 au Bataclan, 84 à Nice, plus d'autres encore, morts égorgés comme des moutons....en cherchant un peu dans toute la France, on doit avoir le compte d'imams.....