Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Lutte contre le terrorisme : pour une Nation en armes

15 Juillet 2016, 14:51pm

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

Carl Lang et le Parti de la France adressent toutes leurs condoléances aux familles et proches des victimes fauchées hier soir à Nice par un tueur binational Franco-Tunisien. Par ailleurs sous contrôle judiciaire, ce tueur illustre une nouvelle fois le laxisme irresponsable et criminel du système judiciaire français ainsi que les sanglantes conséquences des politiques dites d'intégration républicaine des immigrés.

Le Parti de la France rappelle pour la énième fois les mesures politiques et de sécurité intérieure qu’il réclame depuis près de deux ans :

  • la réforme du code de nationalité et la fin de la politique d’attribution automatique de la nationalité française pour les étrangers nés en France, véritable politique de destruction de l’identité nationale. 
  • la déchéance immédiate de la nationalité pour tous les binationaux associés à des réseaux islamistes ou criminels ;
  • le rétablissement des contrôles aux frontières nationales. Notre sécurité intérieure étant directement menacée, la France doit sortir immédiatement de l’espace Schengen. L’absence de contrôles aux frontières intérieures de l’Union est en effet un cadeau fait à tous les trafiquants d’armes ainsi qu’aux réseaux djihadistes ;
  • l’arrêt immédiat de toute immigration en provenance des pays arabo-musulmans à l’exception éventuelle d’un soutien humanitaire accordé aux Chrétiens d’Orient persécutés. Il est temps d’en finir avec le processus d’immigration-colonisation et d’islamisation de la France ;
  • l’expulsion immédiate de tous les étrangers en situation illégale en France ;
  • la mise en place d’une structure nationale de coordination de nos moyens de renseignements ;
  • Le décuplement des moyens affectés à nos services de renseignement et à nos forces spéciales ;
  • La création d’une garde nationale composée de volontaires formés, encadrés et armés en permanence et ce, dans l'esprit nécessaire  d’une Nation en  armes et le souhait d'associer tous les Français volontaires à la lutte pour le  rétablissement de notre sécurité intérieure; 

Face à la guerre révolutionnaire qui a commencé et qui se livre sur notre territoire, si le Président de la République et son gouvernement ne sont pas capables de prendre les mesures nécessaires et urgentes de sauvegarde nationale et de lutte contre les réseaux et les tueurs djihadistes et autres, le mieux pour la France et les Français est qu’ils partent.

Commenter cet article

Sylvestre Brunaud 16/07/2016 09:25

Les collabos ne partiront pas ..

Coriolan 15/07/2016 23:23

Ces mesures de bon sens sont nécessaires, mais pas suffisantes. Il faut rétablir la peine de mort, interner préventivement tous les suspects fichés S, retirés la nationalité française accordée depuis la mise en place insensée du regroupement familial en 1975, comme le préconisait Bruno MEGRET dans ses 300 mesures pour la renaissance de la France, en 1993, alors programme de gouvernement officiel du FN. Editions Nationales.
Et au préalable, dénoncer le carcan juridique et invalidant de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, véritable corset européiste rendant la souveraineté de ses membres limitée. Le Collectif Horizon ayant une pétition en ligne contre cette mise sous tutelle: interdiction de la peine capitale, de la prison à perpétuité, considérées comme attentatoire à la dignité humaine (sic!). Il ne suffit pas de muscler le discours, comme le fait le FN mariniste, mais de proposer des solutions novatrices et radicales afin d'annihiler l'hydre terroriste, alimentée par l'islamisme ambiant et rampant qui infiltre le pays, et même le continent entier. L'exemple est à l'Est, avec nos amis du Groupe de Visegrad, dont la politique de fermeté est un modèle à suivre (y compris sur l'avortement, ce crime d'infanticide prénatal). Il va de soi que l'abattage rituel doit être rigoureusement interdit, sans dérogation aucune et la lutte contre la maltraitance animale, fermement et réellement combattue, avec la nomination d'un Secrétaire d'Etat chargé de la Condition Animale, veillant à l'application effective des lois dans ce secteur laissé à l'abandon et coordonnant l'action, et si possible, le regroupement des associations de défense des animaux. Comme le CNPA, un ministère du bien-être animal et des brigades de sauvetage municipales en Belgique, qui interdit aussi les ventes en animalerie. Notre voisin du Nord doit aussi nous inspirer.