Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Quel « moment » antiraciste pour l’Euro ?

23 Juin 2016, 05:20am

Publié par Thomas Joly

En France, normalement, pas d’événement quel qu’il soit sans son « moment antiraciste ». Prétendument antiraciste, bien sûr. Pourquoi l’Euro de football échapperait-il à ce qui paraît être devenu une sorte de tradition (de bobo-gauche) ? À l’approche du début des hostilités, l’offensive KB9 (Karim Benzema, pour les intimes) a fait flop. Le mouvement « antiraciste » ne pouvait guère suivre les allégations du recalé accusant son sélectionneur de racisme. Deschamps, c’est quand même le gars qui était capitaine de l’équipe black-blanc-beur de 1998. Là, même Thuram est monté au créneau pour défendre son « Titi ».

Fin de l’histoire : Thuram, normalement, c’est le type qui passe à la télévision, dans Le Monde (et sur France Inter) pour lancer les moments « antiracistes » dont le pays a régulièrement besoin, afin de demeurer la vraie République, frontalement unie contre le retour de la bête immonde, la survenue du Matin Brun, et cætera. Le gars sur qui jamais Mediapart n’enquêtera. Un saint.

Du coup, les observateurs attentifs (et maintenant souvent amusés) des actes et paroles du mouvement « antiraciste » attendent avec impatience : l’Euro approche de la fin des phases de poules et toujours rien à se mettre sous la dent, pas le moindre moment « antiraciste » fondé sur un scandale raciste, de ceux dont les élites « intellectuelles » (prétendument « de gauche ») sont coutumières. À peine deux mots sur les hooligans. Du reste, ce n’est pas du côté de l’équipe de France de football que l’on trouvera matière à soulever un scandale raciste. La composition de notre équipe, contre la Roumanie, comportait 60 % de joueurs black, plus un beur et un défenseur peut-être descendant de mineurs polonais. Personne ne saurait accuser Deschamps d’avoir une tendance « Français de souche ».

Du coup, le mouvement antiraciste s’est désintéressé de l’Euro… On n’osera pas dire que l’équipe de France ressemble à la composition de la population du pays (80 % de joueurs issus des migrations), cela serait un peu gros sans aucun doute. Alors quoi ? Rien. Pourtant, nos prétendus antiracistes devraient, s’ils aiment les équipes représentatives de la composition des populations nationales, regarder du côté des autres sélections. Là, partout ou presque, sauf en ce qui concerne l’Angleterre ou le Portugal, les footballeurs, c’est entre 75 et 99 % de Blancs…

Alors, Messieurs du mouvement « antiraciste », encore un effort ! C’est étrange non, tout ce blanc dans des sélections nationales de pays européens ? Alors, quoi ? Des quotas ethniques par équipe pour régler ce gros souci ?

Matthieu Baumier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article