Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Offense à tous les Français : Balkany de nouveau investi pour les législatives

24 Juin 2016, 05:19am

Publié par Thomas Joly

Que faut-il pour qu’ils comprennent ? Que faut-il pour que tous ces politiciens véreux, occupés seulement de leur carrière et du profit qu’ils tirent de leurs petits potentats, mesurent le degré d’exaspération de la nation ?

Scandale du jour : on vient d’apprendre que le Parti républicain, celui dont le président clame à qui veut l’entendre, la main sur le cœur, qu’il n’a qu’un seul souci, c’est « défendre les valeurs de la République », eh bien, ce parti vient de réinvestir tous les sortants – à l’exception de ceux qui ont expressément émis le vœu contraire – pour les législatives de 2017 ! Dont l’ineffable Balkany qui traîne, avec sa femme, plus de casseroles que la batterie de cuisine du Ritz, si ce n’est plus de mises en examen à lui seul que toute la classe politique réunie.

Qui se ressemble s’assemble, dit le bon sens populaire. Le maire de Levallois et son épouse sont en effet les meilleurs amis de Nicolas Sarkozy. Des clones, en quelque sorte, chacun disputant à l’autre l’actualité des « tracasseries avec la justice ». On ne sait pas ce qu’il en sera de l’ex-Président qui voudrait tant le redevenir, mais le palmarès dudit Balkany est impressionnant.

Faisons un peu d’histoire et retraçons son passé judiciaire (merci au Monde, qui s’en est chargé) :

  • 1996 : 15 mois de prison avec sursis et 200.000 francs d’amende (± 30 000 euros) et deux ans d’inéligibilité pour « prise illégale d’intérêts ». Il avait confondu agents municipaux et employés de maison. La même année, sa maîtresse du moment portait plainte pour « viol et menace avec armes ».
  • 2003 : 1.500 euros d’amende pour « images vexatoires et empreintes de mépris visant à abaisser et ridiculiser […] de façon publique » une élue.
  • 2014 : mise en examen pour « blanchiment de fraude fiscale », « corruption passive » et « blanchiment de corruption ».
  • 2015 : non contents d’avoir dissimulé leur patrimoine, les époux Balkany auraient organisé leur insolvabilité.
  • 2016 : mise en examen pour déclarations mensongères. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a transmis le dossier au parquet national financier.

L’immunité parlementaire de Patrick Balkany a été levée en mars 2015. Son épouse est, comme lui, mise en examen, de même que leur fils Alexandre (le 4 mai dernier) pour « blanchiment de fraude fiscale ».

Enfin, la famille Balkany apparaît dans l’affaire des Panama Papers en raison du montage financier autour de leur riad à Marrakech, la villa Dar Guycy.

Faut-il rappeler que ce sont les instances du parti qui ont décidé de remettre Balkany devant les électeurs ? Et pour un Bruno Le Maire ou un Hervé Mariton qui tordent le nez mais ne menacent nullement de quitter ce panier de crabes affairistes devant un tel scandale, combien de « Républicains » qui ne bronchent pas ?

Tout juste si madame Pécresse, nouvelle présidente de la région Île-de-France, s’est un peu tortillée sur sa chaise : « Franchement, aujourd’hui, j’essaie au niveau de ma région [de] façonner une manière de faire de la politique [et] de faire une forme d’exemplarité », a-t-elle lâché à l’AFP, rappelant néanmoins que la sacro-sainte « présomption d’innocence » est chez nous « un principe constitutionnel ».

Dans le cas des Balkany, on dira que la présomption de culpabilité l’emporte largement sur la présomption d’innocence, et la décence – au moins cela – voudrait qu’on tienne ces deux-là à l’écart du pouvoir.

Les Républicains, et singulièrement leur président, ne cessent de donner des leçons, de revendiquer leurs fameuses « valeurs républicaines ». Alors, qu’ils nous épargnent Balkany et ses semblables, dont la candidature est une offense faite à tous les gens honnêtes de ce pays !

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article