Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

« Grand Remplacement » : même le dalaï-lama s’y met !

3 Juin 2016, 04:57am

Publié par Thomas Joly

Le 20 avril, une quarantaine de rescapés somaliens, éthiopiens, égyptiens et soudanais, partis de Tobrouk, ont été récupérés sur un mince rafiot. Ils étaient les seuls, disaient-ils, à avoir échappé à la noyade lors d’un transfert au large de la Libye sur un navire déjà plein comme le métro un jour de grève. La ruée des nouveaux embarqués l’aurait fait chavirer : 500 morts de plus à la mer.

C’est le HCR qui le dit : 2016 sera bien pire que 2015. Déjà, depuis le début de cette année, on dénombre 204.000 migrants et réfugiés arrivés dans l’Union européenne en passant par la Méditerranée. « Plus de 2.500 sont morts, dont 880 la semaine dernière », a déploré l’ONU mardi dernier. Et nous ne sommes qu’au début de la saison…

L’ONG allemande Sea-Watch a diffusé, lundi, la photo d’un bébé noyé, tentant de bousculer les consciences comme on l’avait fait avec le jeune Aylan Kurdi. « Ces images tragiques doivent être vues par la société européenne car les tragédies sont la conséquence de la politique étrangère européenne », dit Sea-Watch. Mais neuf mois ont passé, et tant d’autres images, depuis, nous ont choqués… Si bien que la polémique, ce matin, n’est que celle-ci : faut-il ou non « flouter » le visage de l’enfant mort ?

Le flot des réfugiés ressemble à la crue qui monte : impossible à endiguer. Alors, des voix « autorisées » commencent à s’élever, de celles qu’on fait semblant d’écouter, des sagesses incarnées comme ce bon dalaï-Lama, qu’on ne saurait ranger du côté des fachos.

Et que dit-il, ce brave homme ? Qu’il y a trop de réfugiés en Europe : « Il y en a tant que cela devient difficile sur le plan pratique. Et sur le plan moral, je trouve aussi que ces réfugiés ne devraient être accueillis que provisoirement. L’objectif devrait être qu’ils retournent [dans leur pays] et aident à reconstruire leur pays. »

La presse française n’aurait pas osé lui poser de telles questions, alors le sage tibétain parle au quotidien allemand Frankfuter Allgemeine Zeitung. Et dit ce que personne, chez nous, n’aurait osé imprimer, sauf à voir les antifas grimper au rideau :

« L’Europe, l’Allemagne en particulier, ne peut devenir un pays arabe. L’Allemagne est l’Allemagne. »

Tout cela, basique dans le principe, relève certes du bon sens élémentaire, mais par les temps qui courent, ça nous illumine comme le phare de la pensée.

C’est que le dalaï-lama sait de quoi il parle. Il aimerait bien, lui, retourner dans son Tibet natal. C’est le seul souhait terrestre qu’il voudrait voir s’accomplir avant d’entrer dans le Nirvana de l’Illumination. Et si le chef spirituel s’efforce d’épouser les préceptes du Bouddha de Compassion, il sait bien, lui, qu’on n’est pas citoyen du monde mais qu’on appartient corps et âme à la terre de ses ancêtres.

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article