Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

La mort de Claude François au programme des collégiens…

4 Mai 2016, 05:21am

Publié par Thomas Joly

« Les programmes doivent faire sens aux yeux des élèves, pour qui ils constituent un facteur important de motivation » (ministère, 3 avril 2014) : « faire sens », tel est le leitmotiv des nouveaux pédagogues, ceux qui ont inspiré, sous toutes les majorités, les réformes que subit l’enseignement. Et pour « faire sens », quoi de mieux que de mettre les élèves en rapport avec le concret ? C’est ainsi que, dans le cadre des nouveaux programmes du collège, un manuel de physique-chimie pour les élèves de troisième fait le buzz ces jours-ci : le décès de Claude François sert de base à une démonstration.

Un beau sujet d’EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires), que le ministère définit comme « des moments privilégiés pour mettre en œuvre de nouvelles façons d’apprendre et de travailler les contenus des programmes ». Pour associer physique et sciences de la vie et de la Terre, sur le thème « Corps, santé, bien-être et sécurité », Cloclo servira donc de cobaye pour l’étude de l’électricité. C’est un bon choix pour un EPI, qui se doit d’être multidisciplinaire. Jugez-en plutôt.

Comme beaucoup d’élèves ne connaissent plus Claude François, il faudra que le professeur de musique leur en parle. Le professeur de lettres mettra en scène le chanteur et ses Clodettes, tandis que le reste de la classe jouera le rôle des fans. Le professeur de technologie montrera comment fixer correctement des appliques. Le professeur de SVT expliquera que, s’il faut se laver, il faut éviter de toucher en même temps des fils électriques. Espérons que le professeur de physique ne demandera pas un volontaire pour pratiquer l’expérience de l’électrocution. À moins qu’il ne se fasse assister d’un intervenant extérieur, un des nombreux sosies de la vedette. Un EPI avec cinq professeurs ! C’est vraiment l’idéal !

Soyons sérieux. Qu’un professeur de physique, expliquant les propriétés de l’électricité, fasse allusion à la mort accidentelle de Claude François, pourquoi pas ? On peut illustrer un cours par des exemples empruntés à l’actualité, récente ou passée : mais ce qui est important, c’est la connaissance, une connaissance assimilée et susceptible d’être utilisée avec discernement dans une autre occasion. Malheureusement, la connaissance n’est guère prisée actuellement : elle est suspecte, forcément ennuyeuse, rébarbative, tandis que le courant passant dans un corps humain, ça chatouille les esprits.

Vouloir « faire sens » à tout prix, c’est confondre la pédagogie avec la démagogie, c’est tomber dans ces extravagances de mauvais goût. C’est aussi mépriser les élèves, jugés d’emblée incapables de curiosité naturelle pour la connaissance pure : ils ne sauraient s’instruire qu’en s’amusant, en découvrant par eux-mêmes. Les plus extrémistes des partisans de ces méthodes estiment même que le summum de la formation d’un enseignant serait qu’il ne sût rien et apprît avec ses élèves. C’est avec ce genre d’aberrations qu’on en arrive à des programmes et des méthodes qui déconstruisent les savoirs au lieu de les construire, qui abaissent les esprits au lieu de les élever.

Il paraît que l’éditeur concerné va ôter l’exercice incriminé. Mais d’autres manuels chercheront eux aussi à « donner sens ». La seule solution sera alors de les boycotter. Et si Najat Vallaud-Belkacem s’entête à maintenir l’insupportable réforme du collège à laquelle François Hollande, à l’issue de la première journée de la refondation de l’école, a porté sa caution, les professeurs devront dans leurs classes défendre la transmission de notre culture et de notre patrimoine, le sens de l’effort et de la rigueur, l’émancipation des élèves par le savoir. Seule conception qui ait du sens et prépare les élèves à construire librement leur avenir.

Jean-Michel Léost

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article

Personne 04/05/2016 10:13

Excusez moi pour cette anecdote
Mais, vous avez oublié le cours d'éducation sexuelle dans cet article
Car mon beau père était flic à l'époque sur paris et d'après ce qu'il m'a dit cloclo ne serait pas mort électrocuté par une ampoule, mais par un godemichet qui trainait malencontreusement au fond de sa baignoire (il se serait assis dessus quand il prenait son bain).
La nouvelle a fait le tour des radios de police de paris durant les premières minutes avant d'être rapidement censuré par la hiérarchie et transformé par : accident électrique (ampoule) que tout le monde connait.
Du coup nos bambins à qui l'école de la ripoublique qui répands le vice et l'erreur dans les consciences innocentes plus vite que l'odeur pestilentiel d'une vieille charogne décomposée depuis plusieurs jours, pourra aussi adapté le concept sur les dangers de l'utilisation des sex toys anciens

du coup cela peut aussi intégrer les cours d'histoires de nos bambins : "ceux sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire."
et ce qu'il y a dans nos cours d'histoire n'est qu'une forme de sodomisation de l'intelligence humaine.

tout se recoupe et s’interpénètre (si j'ose dire)