Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Jesse Hugues : « Je suis dégoûté, les Français ne blâment pas l’islam, ils ont plus peur que je promeuve la xénophobie »

18 Mai 2016, 05:43am

Publié par Thomas Joly

Interview intégrale traduite par BREIZ ATAO de Jesse Hughes, chanteur du groupe Eagles of Death Metal qui se produisait au Bataclan lors des attaques du 13 novembre. Elle s’intitule “Capituler devant la mort” et a été réalisée par Gavin Mcinnes (Source : Takimag).

Eagles of Death Metal vient de finir une tournée canadienne et j’ai pu m’asseoir aux côtés du chanteur Jesse Hughes et discuter des attaques du Bataclan à Paris qui ont fait 89 morts chez ses fans. Vous penseriez qu’il veut éviter le sujet, mais il était en fait désireux d’aborder le sujet. Il voit cela comme une catharsis.

Hughes n’est pas satisfait de la façon dont les médiats traitent de l’histoire. Des détails sont enlevés de ses entretiens et des points de vue entiers sont modifiés plus tard qui se trouvent en totale opposition avec ses convictions. Jesse Hughes est membre de l’Église Catholique. Il est pour le port d’arme, pour Trump et pour le droit à la vie. Il reconnait que l’islam est le problème et que le politiquement correct est littéralement en train de nous tuer.

Takimag : C’est difficile de parler des attaques sans donner l’impression de blâmer les victimes, mais c’est impossible de nier que la peur de l’islamophobie et la peur des armes ont mené à de nombreuses morts ce soir là.

Jesse Hughes : J’ai vu la peur tomber comme une couverture sur toute la foule et ils sont tombés comme du blé dans le vent, la façon dont vous le feriez devant un dieu. J’étais totalement conscient dès le tout début. La première chose dont j’avais besoin était de trouver ma compagne. La peur a pris un siège arrière et “où est ma compagne ?” est passé devant. Je pouvais sentir la poudre dans les coulisses et j’ai compris que quelqu’un avait tiré là. J’ai vu un type avec un fusil automatique et quand il s’est retourné vers moi, ses yeux ressemblaient à des billes. Il était totalement défoncé et nous savons maintenant qu’ils étaient sous Xanax et cocaïne. Je l’ai reconnu. Je l’avais vu plus tôt dans la journée et l’avais remarqué en train de nous regarder.

Lire la suite : http://breizatao.com/2016/05/17/attentats-du-bataclan-je-suis-degoute-les-francais-ne-blament-pas-lislam-ils-ont-plus-peur-que-je-promeuve-la-xenophobie-chanteur-des-eagles-death-metal/

Commenter cet article