Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Il n'y aura bientôt plus d’Anglais de souche dans la capitale de l’Angleterre

13 Mai 2016, 05:29am

Publié par Thomas Joly

Un reportage de Yann Vallerie

Sadiq Khan est donc devenu maire de Londres, suite aux élections du jeudi 5 mai 2016, en Angleterre. Un maire musulman pour une grande capitale Européenne, voilà qui émoustille en France journalistes de la presse subventionnée et politiciens défenseurs du « vivre ensemble ». Pourtant, la capitale de l’Angleterre se transforme, année après année, et se vide de sa population anglaise de souche. On y trouve désormais des citoyens d’Europe, mais aussi du monde entier, qui se croisent au quotidien, qui travaillent parfois ensemble, mais qui ne se fréquentent pas ou peu. Le mythe du « vivre ensemble » s’effondre rapidement pour n’importe qui prend le temps d’arpenter les rues de Londres,  en  ce printemps 2016.

Car peut-on vraiment parler de « vivre ensemble », alors que certains quartiers de l’Est londonien, Tower Hamlets en tête, West Ham,  sont devenus des enclaves musulmanes en plein coeur de la capitale européenne ? Les Anglais « de souche » et fortunés se regroupent désormais dans les quartiers aisés de la capitale (Chelsea, Fulham, l’ouest de Londres), tandis que les anglais pauvres fuient purement et simplement la ville ou se massent à l’extrême Est ou Sud du Grand Londres (sur un axe Upminster, Dartford). Beaucoup n’y viennent d’ailleurs que pour travailler ou pour suivre leurs équipes de football respectives, quand ils le peuvent tant les prix pour accéder à cette religion nationale qu’est le football se sont envolés.

Le 7 mai 2013, Michèle Tribalat, démographe spécialisée dans le domaine de l’immigration, écrivait sur le journal Atlantico : « 600.000, c’est le nombre de Londoniens blancs qui ont quitté leur ville entre 2001 et 2011 ». Pour rappel, en 2014, la population du Grand Londres comptait 8,5 millions d’habitants.

Un véritable White Flight, que nous ont confirmé les personnes interrogées sur place : « j’ai vu petit à petit tous mes amis d’enfance partir, vers Reading, Oxford, ou vers le sud ouest de l’Angleterre » nous confiera Prassad, un pakistanais habitant du côté d’Elephant and castle, un quartier pauvre et mal famé du sud de Londres. Lui dont les grands-parents sont arrivés après la seconde guerre mondiale en Angleterre nous confiait « parfois ne plus reconnaitre son pays », vociférant contre « les islamistes à qui ils ont donné tous les droits ». Ils, dans la bouche de Prassad, ce sont les gouvernements successifs anglais, de gauche comme de droite, qui ont selon lui « capitulé ». « Mes grands-parents sont venus du Pakistan. Et aujourd’hui, certains quartiers de Londres y ressemblent. Ca n’est pas la vision qu’ils devaient se faire d’un avenir meilleur pour leur famille, loin des islamistes ».

Lire la suite : http://www.breizh-info.com/2016/05/13/43290/londres-n-y-aura-bientot-plus-danglais-de-souche-capitale-de-langleterre

Commenter cet article