Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Vols de portable : les femmes plus vulnérables que les hommes ?

30 Avril 2016, 14:09pm

Publié par Thomas Joly

La presse s’est fait l’écho d’une enquête de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, portant sur l’année 2014 : les femmes seraient victimes du vol de leur téléphone plus souvent que les hommes (1,6 % contre 1,3 %). Voilà un constat bien contraire à l’égalité des sexes ! Mais est-ce vraiment le problème ?

Difficile de tirer des conclusions certaines de cette étude : 58 % seulement des victimes signalent un vol ou une tentative de vol à la police ou la gendarmerie. On ne peut donc qu’émettre des hypothèses. Les voleurs se seraient-ils rendu compte qu’il était plus facile de dérober un téléphone à une femme ou un adolescent ? Ils ajouteraient au vol le délit de lâcheté. À moins que les femmes et les jeunes soient maintenant plus nombreux que les hommes à posséder un téléphone portable ? Peut-être s’attaque-t-on aux plus fragiles ? Encore que certaines femmes, qui ont pris des cours d’autodéfense, pourraient mettre à terre leur voleur. Quoi qu’il en soit, que les victimes soient des hommes ou des femmes, les vols subsistent. Là est la véritable question.

D’après cette enquête, ces vols seraient en très légère régression par rapport à 2013. C’est comme pour les incendies de voiture, la nuit du Nouvel An ou le 14 Juillet. On se réjouit en haut lieu quand le nombre de voitures brûlées n’augmente pas. Mais les voitures continuent de brûler. Il en est de même pour les portables. À croire qu’ils alimentent un trafic. Ce n’est pas seulement un téléphone oublié dans une voiture ou posé négligemment sur la table d’un café qui est dérobé. Dernièrement, dans un TGV, un contrôleur faisait une annonce : attention aux portables, des voleurs circulent dans le train ! Véridique ! Étrangement, cette étude ne fait aucune mention du profil de ces délinquants.

Il n’y a pas si longtemps, les enfants qui allaient à la plage en été pouvaient laisser leurs vélos sans antivol. Ils étaient sûrs de les retrouver. Aujourd’hui, même une épaisse chaîne et un cadenas ne dissuadent pas les voleurs. On trouvera encore quelques illuminés pour justifier les vols par des considérations sociales. Ou des avocats plaider l’indulgence à l’égard de leur client : l’envoyer en prison le déscolariserait et ne ferait que lui apprendre la délinquance ! À part que les voleurs sont souvent des récidivistes et possèdent des portables de luxe que la plupart des Français ne pourraient s’acheter. Il paraît qu’il y a aussi de fausses déclarations de vol. Histoire, pour les malins qui se sont assurés, d’acquérir un portable neuf.

Vrais ou faux voleurs, ce phénomène s’est banalisé : il illustre une société déréglée où voler un portable est aussi naturel que voler un chewing-gum.

Jean-Michel Léost

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article