Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Refusons l’immigration-colonisation ! Libérons Buzançais !

2 Avril 2016, 08:08am

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France de l’Indre

Le Parti de la France tient à rappeler son opposition et sa détermination à lutter contre le projet immigrationniste  indigne et abject, imposé aux Buzancéens par le gouvernement socialiste  à travers la voix de son représentant, le préfet Alain Espinasse.

Quelques rappels sur ce dessein  insensé : Le 19 septembre, un projet consistant à exiger l’accueil de 80 migrants par la ville de Buzançais, est déposé par l’organisme « Adoma » (ndlr : un opérateur national travaillant éhontément à l’installation des demandeurs d’asile). Ce dossier consiste à contraindre les Buzancéens à recevoir pas moins de 80 migrants : 50 occuperaient l’ancienne caserne de gendarmerie, tandis que les 30 autres accapareraient des logements sociaux. Dans un premier temps, le maire Régis Blanchet ainsi que l’ensemble du Conseil Municipal s’opposèrent unanimement à ce projet délirant. Le bâtiment n’appartenant pas à la mairie mais à l’Etat (dont le préfet Espinasse est le dépositaire dans l’Indre), le maire avait alors décidé d’intenter une action en justice à l’encontre de ce projet, avant finalement de se rétracter dans un second temps, et laissant ainsi libre-voix à l’implantation de ce Cada (Centre d’accueil pour les demandeurs d’asile).

Le Parti de la France tient à apporter son soutien le plus total aux Buzancéens. Nous nous opposerons avec force et détermination contre ce projet immigrationniste imposé par le gouvernement Hollande/Valls. Nous demandons l’application prompte de plusieurs mesures salutaires à appliquer tant au niveau national que local :

- L’arrêt-immédiat de toute immigration en provenance de pays extra-européens .

- La maîtrise de nos frontières et l’instauration de contrôles à ces dernières.

- L’expulsion instantanée de tous les clandestins ayant pénétré sur le territoire national.

- Une inversion des flux migratoires nécessaire à la paix sociale en France et en Europe.

Ce projet faramineux ne sera évidemment pas sans conséquence et aura un coût pour les Buzancéens et les Français. Voici ce que révélait la Nouvelle-République dans un article du 21 mars 2016 : «  L’Etat prend à sa charge les dépenses liées à l’accueil des demandeurs d’asile. Adoma se charge des travaux (ndlr : Certes mais Adoma est une société d’économie mixte, c’est-à-dire une société dont le capital est majoritairement détenu par une ou plusieurs personnes publiques : l’Etat, une collectivité territoriale ou tout autre établissement public. En d’autres termes, l’argent versé à Adoma, c’est le nôtre !). […] Pour Buzançais, une enveloppe de plusieurs centaines de milliers d’Euros a été dégagée (ndlr : en échange de quoi d’ailleurs puisque la commune n’aurait soi-disant rien à payer ?). C’est toujours Adoma qui recrute et paie le personnel (ndlr : Combien ? Et pour quel coût ?). Adoma touche ensuite une dotation de l’Etat à l’année soit 23 € par personne et par jour (cela revient à : 23 x 80 x 365 = 671 600 € /an). D’autre part, une allocation pour demandeur d’asile (ADA) est versée par l’Etat aux intéressés. Elle est d’un montant allant de 8 à 25 €  (donc de 233 600 € (365 x 8 x 80) à 730 000 € ( 25 x 365 x 80) ).  Ajouter à cela les transports qui seront gratuits. Au total, ce sont vraisemblablement plusieurs millions d’euros qui seront consacrés à des individus qui ont pénétré de façon illégale sur le territoire national au détriment des Français.

Nous ne paierons pas pour les clandestins ! Le Parti de la France demande non pas, une relocalisation de ces migrants dans une autre ville ou village français, mais l’expulsion immédiate de ces 80 migrants et le retour dans leur pays d’origine.

Nous ne souhaitons pas être substitués par d’autres populations. Nous ne voulons pas subir ce Grand Remplacement menaçant et profilant, ce bouleversement civilisationnel qu’entraînent ces marées de migrants.  Nous refusons leur « Vivre Ensemble ». Nous ne voulons pas vivre ensemble ! Loin d’être des dénégations racistes ou xénophobes, cette volonté partagée par les Buzancéens est un sentiment simple et sain : Vivre à la Française, avec des Français !

Face au mondialisme et au parti de l’Etranger, prenez le Parti de la France !

Halte à l’Immigration-Colonisation ! Buzançais aux Français !

Commenter cet article

Pierre DEPLANQUE 03/04/2016 10:35

Il faut agir dans l'intérêt de notre Pays les Sarrasins envahissent chaque département de France, Français réveillez-vous.

http://www.charentelibre.fr/2016/03/21/migrants-une-quinzaine-d-afghans-arrives-a-bon-port-a-montbron,3024089.php