Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Interview par Breizh-Info de Boris Le Lay, condamné à 2 ans ferme pour délit d'opinion

26 Avril 2016, 05:09am

Publié par Thomas Joly

Nous avions évoqué samedi la nouvelle condamnation – cette fois-ci à deux années de prison ferme avec mandat d’arrêt – du blogueur Boris Le Lay, qui écrit sur le site Breizatao, poursuivi pour avoir contesté une décision de justice et pour avoir mis en cause avec virulence la vice-procureur du tribunal de Quimper. Alors que la presse se déchaîne contre un des blogueurs les plus lus en Bretagne et bien au delà, nous l’avons contacté, et il a accepté de répondre à nos questions en exclusivité.

Breizh-info.com : Pouvez-vous revenir sur votre parcours politique et de blogueur ?

Boris Le Lay : Je suis un nationaliste breton de 34 ans, engagé depuis 2003 politiquement. Au-delà de mon engagement pour ma patrie, Breizh, je suis aussi engagé pour la défense de l’Europe et de l’Occident contre ses ennemis de l’intérieur et de l’extérieur. Je suis un blogueur, un « publiciste » comme on disait jadis. Mon travail consiste essentiellement à informer l’opinion publique des graves menaces qui pèsent sur notre civilisation et ce grâce aux nouveaux moyens de communication : blog, réseaux sociaux, plateforme vidéo.

Breizh-info.com :  Vous venez d’être condamné à deux années de prison ferme, avec mandat d’arrêt à la clé, par le tribunal de Brest. Qu’est-ce qui vous était reproché ? Avez-vous pu vous défendre ?

Boris Le Lay :  Le gouvernement m’attribue l’écriture d’un texte qui serait critique d’une décision dite de « justice » prise à mon encontre. Je n’étais pas informé du procès, j’ai été jugé en mon absence. Les autorités judiciaires du Finistère et de la cour d’appel de Rennes ont reçu des consignes politiques explicites en ce qui me concerne. J’en ai été discrètement informé par un officier de police judiciaire. Ce n’est d’ailleurs pas une surprise.

Breizh-info.com : Quelle est votre réaction à l’issue de ce jugement ? Il semblerait que cela soit votre troisième condamnation à de la prison ferme .

Boris Le Lay :  Nombre de récidivistes, de violeurs ou de braqueurs s’en sortent avec des peines plus légères. Pour ne pas parler d’islamistes dont certains, comme l’imam de Brest, peuvent tranquillement déclarer, devant des dizaines d’individus, que si des femmes non-voilées se font violer, c’est de leur faute.

C’est une réaction logique de la part d’un système et d’un régime aux abois. L’erreur consisterait à personnaliser ce procès. Je ne suis qu’un visage et un nom. La multiplication des procès politiques en France contre les opposants relève d’une lutte plus globale. Il y a une profonde crise de confiance qui travaille les masses. L’autorité de l’idéologie dominante n’entraîne plus l’adhésion de parts grandissantes de la population. Quand l’autorité d’un système s’évapore, son réflexe naturel est de recourir de plus en plus souvent à son pouvoir, c’est-à-dire au bras séculier, à la répression pure et simple. Vos lecteurs doivent comprendre qu’en conséquence, ce ne sont pas des individus qui sont poursuivis mais des opinions divergentes, des idées redoutées par le gouvernement et la nomenklatura qui perçoivent là une menace pour leurs intérêts. Intérêts particuliers qui ne sont pas ceux des populations. Tous les régimes s’effondrent dans la corruption et l’arbitraire tout en se roulant dans l’autocélébration. Nous y sommes.

Lire la suite : http://www.breizh-info.com/2016/04/25/42477/exclusif-boris-le-lay-violeurs-braqueurs-peines-legeres-condamnation

Commenter cet article