Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Belgique : Viols collectifs de mineures et racket par les rappeurs africains du Negative Clan

1 Avril 2016, 05:43am

Publié par Thomas Joly

Ils se sont produits récemment à Bruxelles-les-Bains, mais ce n'est pas dans le registre musical que Negative Clan fait parler de lui ces derniers jours. Les membres du groupe de rap forment également une bande urbaine, surtout active du côté de la Place de l'Yser et du quartier maritime à Molenbeek-Saint-Jean.

Et cette nouvelle bande urbaine défraie la chronique depuis quelques semaines à Bruxelles. Ses membres sont impliqués dans du racket et des viols, selon le parquet de Bruxelles. Dans un premier dossier, six membres de la bande ont été placés sous mandat d'arrêt vendredi passé. Ils sont impliqués dans un réseau d'arnaque à la prostitution.

Quand le client se rend au lieu de rendez-vous, au lieu de la prostituée, il tombe sur des membres du Négatif Clan qui le passent à tabac et le dépouillent de son argent. Quatre hommes et deux femmes ont été inculpés d'appartenance à une organisation criminelle et d'extorsion en bande. La police a également procédé à des perquisitions dans plusieurs communes bruxelloises.

Le deuxième dossier n'est, à ce stade, pas officiellement lié au premier. Mais la personne placée sous mandat d'arrêt aurait des liens, elle aussi, avec le Négatif Clan. L'affaire est plus sordide encore puisqu'elle concerne le viol et la séquestration d'au moins une jeune fille mineure, âgée de 15 ans.

Retenue dans un appartement d'Anderlecht, la jeune fille a réussi à appeler sa mère pour donner l'alerte. Lors de l'intervention de la police, une autre jeune fille, mineure elle aussi, a été trouvée sur place ainsi que le suspect. Il s'agit d'un jeune homme né en 1993 et déjà connu de la justice. Il a été inculpé de viol sur mineur de moins de 16 ans et plus de 14 ans, de séquestration et d'exploitation de la prostitution. Il aurait, selon le parquet, des liens avec le Négatif Clan.

La police de Bruxelles Capitale/Ixelles enquête sur "une nouvelle bande urbaine" qui a pris racine sur son territoire et dont "la particularité est d’intégrer des filles et de s’inspirer plus que précédemment de la culture des gangs à l’américaine". À la clé, un mode de fonctionnement structuré des plus violents. "Du jamais vu jusqu’ici en Belgique", selon nos sources.

Cette bande s’illustre depuis un peu plus d’un an du côté du quartier bruxellois d’Yser. Où elle serait"responsable d’une recrudescence de la criminalité". Il est notamment question "de vols avec violence, de trafic de drogues douces & dures, de trafic d’armes et même de proxénétisme". De quoi sérieusement inquiéter nos autorités judiciaires.

D’après les premiers éléments de l’enquête policière, cette "nouvelle bande urbaine" se structurerait au moins en deux groupes différents.

Au-dessus, il y a le Négatif Clan, les membres les plus âgés, les "grands". "Qui dirigent le gang." En dessous, il y a le Ghetto Criminel, les "petits". "Qui ne peuvent accéder et intégrer le niveau supérieur qu’après avoir accompli des rites initiatiques comme des viols collectifs (etc) et des missions comme des braquages (etc) commandés par les grands."

Et de noircir encore le tableau : "En plus des braquages et du deal à grande échelle, des filles, qui sont membres de leur organisation, sont - fait nouveau dans une bande urbaine en Belgique - contraintes de se prostituer. Et celles ou ceux qui désirent quitter l’organisation ne le peuvent pas. Ils font immédiatement l’objet de pressions et se font tabasser si cela ne suffit pas."

Source : http://lesobservateurs.ch

Commenter cet article