Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Lampedusa, tête de pont du Califat en Europe

2 Février 2016, 06:31am

Publié par Thomas Joly

Lampedusa : petite île entre la Sicile et la Libye, destination particulièrement prisée par les migrants, encore plus prisée depuis que le pape François y a posé les pieds, ce fut sa première sortie après son élection, tout un symbole, pour y sommer l’Europe d’accueillir toute la misère du monde ! 

La folie migratoire qui submerge l’Europe commence à donner des sueurs froides à nos politiciens de tout bord. Le ministre français de la défense, Jean-Yves Le Drian, défini comme « sérieux » le risque que des combattants de Daesh s’infiltrent parmi les soi-disant réfugiés qui de la Libye rejoignent l’Italie. Ce « sérieux » est risible quand on sait que depuis des mois et des mois, nombreux sont les nationalistes et patriotes de tous les pays européens à avertir, malgré les insultes et les moqueries, leurs concitoyens sur cette menace réelle.

Mais tout à leur humanitarisme mortifère, nos politiciens bien-pensants européens, ne cessent de radoter comme une lamentation qu’il ne faut pas faire d’amalgame, « qu’aucun pays démocratique ne peut faire de confusion entre les phénomènes migratoires et les terroristes » selon le mot du ministre des Affaires Étrangères italien, Paolo Gentiloni, jumeau sur le sujet de son homologue français, le catastrophique et calamiteux Fabius.

Tellement absorbés dans leurs incantations, qu’entre temps, Lampedusa est devenue, dans les faits, une île de l’État islamique, tête de pont pour infiltrer de nombreux djihadistes sur le vieux continent à l’agonie. Parce que de l’autre côté de la méditerranée, les fous d’Allah prospèrent et ne font pas, eux, dans la dentelle sentimalo-gaucho-droit-de l’hommiste-altruiste etc. Ils veulent, et ils y mettent les moyens, exporter et imposer l’islam et la charia son corollaire, à nos peuples en déshérence culturelle, religieuse, civilisationnelle.

Aujourd’hui la triste réalité est là et s’impose à nos tartuffes de la politique: les djihadistes de Daesh posent leur pied en Europe, à Lampedusa, avec l’aide et le soutien de nos gouvernements, et ensuite se fondent dans le paysage : 10 000 migrants mineurs, selon les chiffres officiels ont disparus après leur arrivée. Le conseiller du gouvernement Libyen l’avoue également : « la police européenne ne sait pas qui appartient à Daesh et qui est vraiment réfugié. » Comme ça nous sommes avertis !

Aussi, après avoir semé chaos et confusion, mort et terreur en Libye, la France, à travers son ministre Le Drian, peut bien fait la dure mais c’est trop tard : « c’est une urgente nécessité » de trouver une solution à la crise en Libye pour s’opposer à l’expansion de l’État islamique. C’était avant, avant de déstabiliser cette région si proche des côtes italiennes, qu’il fallait réfléchir et tenir une attitude ferme contre la folie guerrière de Bernard-Henri Levy, d’aussi triste réputation diplomatique que son coreligionnaire Laurent Fabius.

Les effets de manches, les grandes déclarations, les beaux discours, ne seront d’aucune utilité si une politique énergique imposant la fermeture des frontières européennes, de contrôle de la méditerranée et de renvoi systématique des clandestins n’est pas appliquée.

Pour Lampedusa, les temps sont comptés avant qu’elle ne tombe définitivement dans l’escarcelle de Daesh !

Source : http://www.medias-presse.info

Commenter cet article