Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Engagée dans la lutte anti-raciste, elle est tuée par l’Africain qu’elle a hébergé

9 Février 2016, 06:32am

Publié par Thomas Joly

Une gauchiste américaine vivant à Vienne a été violée et assassinée par un Africain qu’elle avait délibérément caché dans son appartement pour lui éviter d’être renvoyé en Gambie.

L’étudiante américaine, identifiée comme Lauren Mann, faisait partie d’un groupe organisé de gauchiste dédié à fournir un hébergement aux envahisseurs non-blancs menacés d’expulsion.

L’africain, identifié comme Abdou I., 24 ans, était déjà dans les fichiers de la police après avoir été arrêté pour un précédent crime sexuel. A ce moment, son ADN avait été pris, et cela a fourni l’indice crucial dans le meurtre de l’étudiante américaine.

La fille, originellement du Colorado, avait donné l’abri à l’envahisseur non-blanc dans son appartement situé sur la Wiedner Hauptstraße à Vienne, après qu’il ait été informé au « centre pour réfugiés » d’Erdberg qu’il serait expulsé.

Le journal Krone, qui rapporte l’affaire, a révélé que l’Africain était arrivé pour la première fois en Europe en 2012 via l’Italie en franchissant illégalement la mer Méditerranée. Il a fait son chemin jusqu’en Allemagne où il a demandé « l’asile ».

Cependant, avant que sa demande puisse être étudiée, le criminel non-blanc a été arrêté pour un certain nombre de crimes sérieux, dont des vols, des cambriolages, et des agressions sexuelles. Alors qu’il faisait l’objet d’une enquête, il a réussi à fuir en Autriche, où il s’est mêlé aux milliers de « demandeurs d’asile » nouvellement arrivés à Vienne.

Un ami de Lauren Mann a dit au Krone qu’elle avait « un grand coeur pour les pauvres » et « allait souvent aux gares et aux centres d’asile, où elle aidait à distribuer de la nourriture et des couvertures pour les nécessiteux ».

C’était lors de l’une de ces visites qu’elle a rencontré l’africain, qui lui a dit qu’il était menacé d’expulsion. C’est alors qu’elle a décidé de l’aider, le laissant rester caché de la police dans son appartement. Elle l’a aussi nourri et lui fournissait nourriture, cigarettes et vêtements, indique le journal.

Ce ne fut que le 25 janvier, après qu’elle ne se soit pas présentée pour sa routine normale, que ses amis – qui étaient tous au courant de ses activités, et la soutenaient – commencèrent à être inquiets. Ils ont appelé la police, qui s’est rendue dans son appartement.

Ils ont trouvé la femme de 25 ans visage contre terre, morte sur son lit. Son visage était recouvert d’un pull, et son pantalon avait été descendu jusqu’à ses genoux. Sang et vomis se trouvaient sur le lit et le sol, et des serviettes mouillées, froissées, étaient dispersées dans la salle de bain.

Une autopsie du corps de la femme a révélé qu’elle avait été violée et étouffée à mort. Le sperme a été analysé et relié à l’ADN déjà enregistré de l’envahisseur africain lors de sa précédente arrestation en Allemagne.

Bien qu’il ait fuit, la police a été capable de le tracer via les données de géolocalisation dans les photographies qu’il continuait de mettre en ligne, et deux semaines plus tard, il a été arrêté dans un « centre d’asile » à Berne, en Suisse.

Source : http://lesobservateurs.ch

Commenter cet article

Romain 11/02/2016 20:31

On ne se réjouit pas. Bien sûr que la mort de cette jeune femme est tragique, pour elle et pour ses proches. On constate simplement la leçon de réalisme infligée aux gauchistes anti blancs, jusque dans leur chair (ce qui vaut aussi pour les nombreux viols subis par des bénévoles blanches pro invasion de la part de leurs protégés). On espère que ces faits auront au moins pour conséquence de ramener au réel ces esprits perdus et suicidaires.

bqstide 10/02/2016 22:48

à ceux qui se réjouissent qu'une femme blanche ait été assassinée par un homme non-blanc (ça, c'est répété plusieurs fois dans le texte au lieu de dire africain...ridicule...) parce que, ayant été victime de son grand coeur, elle a rencontré la mauvaise personne, honte à vous ! Un assassin est un assassin, quelle que soit sa couleur de peau.

mc 10/02/2016 17:43

Une magnifique leçon.

Romain 09/02/2016 18:33

Il semble qu'on ai très peu entendu parler de cette histoire dans les grands médias. Au final une femme blanche est morte, victime de sa propre décadence idéologique autodestructrice. J'espère au moins que sa mort aura au moins pour effet de faire ouvrir les yeux à certains gauchistes (même si pour certains, la pathologie ethnomasochiste est quasiment incurable). L'Europe aux européens.