Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Europe : quatre millions de migrants supplémentaires ? (par Floris de Bonneville)

25 Janvier 2016, 06:12am

Publié par Thomas Joly

Quatre millions de réfugiés – pardon : de migrants -, de voyageurs pédestres sans papiers, voire sans identité, illégaux et clandestins sont attendus sur le sol européen cette année. L’auteur de cette sinistre prédiction n’est ni le Front national, ni Poutine dont on pourrait penser qu’il aurait intérêt à effrayer les peuples européens. Non, c’est le très sérieux FMI, le Fonds monétaire international, qui vient de prédire un tel chiffre. Quatre millions d’hommes en majorité et, qui plus est, de manière prépondérante, de confession musulmane, qui vont s’ajouter au million de la merveilleuse Angela Merkel, bienfaitrice de l’humanité. D’une certaine humanité loin d’être notre humanité à nous.

The Telegraph, sérieux quotidien britannique qui donne écho à ces prévisions chiffrées, annonce que l’Europe n’est pas en mesure d’absorber une telle quantité de migrants, chômeurs en puissance dont on voit mal qu’ils puissent donner un léger coup de pouce à la croissance de notre PIB comme le pense le FMI de Mme Christine Lagarde.

Dans le même temps où Angela Merkel ouvre la porte de l’Allemagne à tous les adorateurs de Mahomet, les réfugiés venus d’Ukraine et du Donbass qui, eux, fuient la guerre, et qui sont aussi européens que nous de par leur culture chrétienne, se voient refuser l’asile en Allemagne dans 95 % des cas. Les réfugiés de guerre blancs n’ont que la ressource de retourner chez eux puisque le gouvernement allemand a déclaré que, désormais, l’Ukraine était un pays « sûr ». Il a dû oublier de demander aux gens du Donbass et, plus spécifiquement, de Donetsk en grande partie détruite si les obus continuaient à pleuvoir sur leurs maisons…

Pourquoi les prévisions du FMI pourraient-elles être si proches de la réalité ? Un reportage inédit de TV Libertés réalisé par Nicolas de Lamberterie décrypte pourquoi, désormais, ce flux de migrants est sans fin. Tout simplement parce que, dit-il, « c’est une migration parfaitement encadrée et voulue ».

Encadrée non seulement par le HCR et d’autres ONG, mais par les autorités gouvernementales des Balkans depuis la Grèce jusqu’à l’Autriche. Et voulue, car si l’Europe voulait stopper cette invasion humaine, elle ferait ce qu’ont fait les quatre pays du groupe de Visegrád (Pologne, Hongrie, Slovaquie et République tchèque) en bloquant leurs frontières, protégeant d’ailleurs du même coup l’espace Schengen, en tout cas à l’est de l’Europe.
 Mercredi dernier, le président du Conseil européen Donald Tusk a annoncé que l’Union européenne ne disposait plus que de quelques semaines pour sécuriser ses frontières avant de voir l’espace Schengen s’effondrer !

En plein hiver, ils sont en effet 4.000 migrants à arriver chaque jour en Macédoine, où ils sont pris en charge, et de pays en pays, d’autocar en train, ces milliers d’hommes parmi lesquels se glissent de plus en plus de familles transitent par les gares de Šid, en Serbie, puis de Slavonski Brod en Croatie, où un camp a été dressé avec une capacité d’accueil de 5.000 places. Mais les migrants n’y restent pas. Après avoir été identifiés un à un, puis enregistrés, ils sont dirigés par trains sur Dobova, en Slovénie puis vers l’Autriche avant d’arriver en Allemagne où 600.000 d’entre eux se sont volatilisés, sans identité, à travers l’Europe avec la complicité de nos gouvernements dont le laxisme est criminel.


D’après le ministre allemand Gerd Müller, seuls actuellement 10 % des migrants sont arrivés en Europe. Autrement dit, 10 millions d’autres sont en route. Donald Tusk a raison. Il y a urgence. Urgence de les refouler si nous ne voulons pas que notre civilisation européenne soit étouffée.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article