Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

San Bernardino : Syed Rizwan Farook et Tashfeen Malik fusillent la Christmas party (par André Archimbaud)

4 Décembre 2015, 06:12am

Publié par Thomas Joly

14 morts et 17 blessés recensés 18 heures après la tuerie du 2 décembre. Le Révérend Obama prie le ciel que ce ne soit pas un attentat terroriste. Ça n’irait pas avec le dogme officiel et son « narrative », merveilleuse expression américaine pour désigner le mensonge d’État.

L’argumentaire est simple : 335 tueries (définition administrative : 4 morts ou plus « à la fois ») en 336 jours, c’est trop ! Il faut donc revenir sur le 2e amendement de la Constitution (droit de posséder et de porter des armes), au moment même où, depuis les attentats de Paris, et suite aux avertissements préventifs des experts en sécurité comme aux menaces du Califat lui-même, on assiste à une résurgence des achats légaux d’armes légales aux États-Unis, dans un climat de perte de confiance galopante à l’égard de l’establishment.

Bref, beaucoup de commentaires contorsionnistes et sirupeux pour l’instant : pourquoi un musulman pieux qui travaillait dans l’administration du comté, avec un bon salaire de 75 000$, a pu aller à la fête de Noël d’une association, se disputer avec quelqu’un, partir pour revenir très vite avec sa femme, Tashfeen Malik, pour vider méthodiquement deux chargeurs, et repartir très vite et laisser une petite orpheline de 6 mois en se faisant tuer par la police. Autrement dit qu’est-ce qu’on lui a fait pour il agisse ainsi ? Et de se perdre dans toutes sortes de motivations possibles… avec l’invention d’un nouveau terme qui circule : « domestic terrorism », donc un acte de terrorisme civil, en quelque sorte, ni étranger, ni religieux.

Cette approche domestique est typiquement Barakienne : représentant de George Soros sur terre, Barak Obama, destructeur de nations à l’étranger, procède de même à l’intérieur, voyant l’Amérique (des années 50) comme le problème à exterminer. Donc si Syed et Tashfeen ont frappé, c’est la faute de la société américaine. Impensable en France…

Mais les faits sont têtus. Comme l’explique Jonathan Gillian, consultant du FBI et ancien commando de marine : « il ne s’agit pas d’une attaque réactive… c’était probablement le premier mouvement d’une combinaison… ils étaient en chemin vers une autre attaque [une fois cette mission accomplie] » (CNN, 3 décembre). Tout le monde s’accorde pour dire qu’il s’agissait d’une action de commando planifiée, avec un équipement et des armement et explosifs (incluant des voitures miniatures téléguidées qui n’ont pas explosé, ou pas pu…), d’autant que la maman avait laissé sa bambine à grand-maman avant l’incident, prétextant un rendez-vous médical. Une 3e personne a été interpelée, sans preuve de sa participation.

Conclusion : « la police n’exclut pas un attentat terroriste ». Si tel est le cas, Syed, citoyen américain né aux USA, et Tashfeen (encore Pakistanaise, disposant d’un visa américain d’épouse résidente, vu son arrivée récente aux États-Unis), constituaient une « cellule dormante ». Ils n’étaient pas fichés. Selon CNN, qui cite des sources judiciaires, Syed Farouk s’était radicalisé…

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article