Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Corse : Christiane Taubira adresse un message de paix à Noël. Mais pas pour tous (par Anne-Sophie Désir)

28 Décembre 2015, 11:46am

Publié par Thomas Joly

Dans la nuit de Noël à Ajaccio, des voyous en manque d’occupation ont fêté Noël à leur façon.

À force d’abattre nos repères et de cracher sur 2.000 ans de civilisation, on transforme les pères Noël en ordure, version incendiaires et agresseurs de forces de l’ordre en uniforme français.

Alors, en manque de réveillon de Noël et pour tuer l’ennui, des habitants d’une cité d’Ajaccio ont volontairement allumé un incendie pour faire venir à eux les pompiers et les « caillasser » : terme médiatique doucereux censé évoquer les « petits cailloux » de Charles Perrault, mélange de « Petit Poucet » et de « Guerre des boutons » plein de franche camaraderie. Sauf qu’il s’agit, ici, de véritables agressions physiques durant lesquelles deux pompiers ont été « sérieusement » blessés par des éclats de verre et des vitres de leur véhicule d’intervention détruites.

Le sous-préfet évoque « de nombreux jeunes encagoulés », des incidents jusqu’à 2 h 45 du matin, la présence d’une batte de baseball, de clubs de golf ainsi qu’une bouteille d’acide saisis. L’un des pompiers blessés l’évoque sur i>Télé : « Nous avons été pris à partie par un déluge de pierres, de barres de fer. Ils ont essayé d’ouvrir le camion. On a frôlé la catastrophe, il y aurait pu avoir des morts. » Mais pour que vive l’esprit de Noël, aucune interpellation, ce soir, n’a eu lieu dans la cité de l’Empereur.

Dans l’après-midi du vendredi, des centaines de personnes se sont rassemblées en soutien aux pompiers agressés, scandant pour certains « On est chez nous ! ». En marge de ce rassemblement, une salle de prière musulmane a été saccagée par un groupe d’individus qui ont tenté d’y mettre le feu ainsi qu’à des exemplaires du Coran.

Mais le poison est dans les proportions médiatiques et politiques données à cet événement. Il coule dans le « deux poids deux mesures » d’une agression de pompiers quasi banalisée et à coup sûr impunie, tandis que montent aux micros tendus et complaisants tous les représentants politiques transformés en vierges effarouchées lorsque rentre en jeu le saccage d’une salle de prière musulmane.

C’est dégradant comme l’intrusion des Femen exhibées, seins nus, dans la nef de Notre-Dame et le silences des autorités politiques.

C’est inadmissible comme le fait que des caïds de cités se sentent autorisés à monter des guets-apens à nos forces de l’ordre sans conséquences judiciaires et sans condamnation de la classe politique.

Madame Taubira s’est fendue d’un tweet pour condamner le saccage de la salle de prière en Corse : « La lumière sera faite, les auteurs en répondront, ainsi sont nos règles de droit et de vie communes, partout. Paix à tous. » Vingt-quatre heures trop tard pour que le message de paix du garde des Sceaux ne puisse s’adresser aux pompiers et policiers agressés impunément le soir de Noël dans une cité d’Ajaccio…

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article