Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Socialo-communisme français : plus de 24 milliards d’euros de nouveaux impôts en 2016

13 Novembre 2015, 06:52am

Publié par Thomas Joly

La propagande gouvernementale bat son plein alors que les élections régionales et présidentielles se rapprochent. Les médias d’État hexagonaux s’étaient ainsi fait fort d’affirmer que la présidence socialiste « baisserait les impôts » en 2016 (source).

Or, comme le rappelle Contribuables Associés (lire ici), c’est bien une hausse massive d’au moins 24 milliards d’euros qui attend les contribuables français pour 2016.

Selon la loi de finances 2016 qui a été adoptée en première lecture la semaine dernière par les députés, les Français vont devoir payer 24 milliards d’euros d’impôts et de taxes de plus que l’année 2015, selon l’estimation de la rapporteuse socialiste de la commission des Finances elle-même, Valérie Rabault. Une estimation basée sur deux hypothèses plutôt optimistes de Bercy : une augmentation du PIB, c’est-à-dire de la richesse nationale, de 1,5 %, et une augmentation de l’inflation de 1 %.

Les « baisses d’impôts » annoncées complaisamment par la presse d’état est en fait une « baisse de la hausse » : Hollande et Valls ont sorti les tam-tams pour annoncer que 8 millions de nouveaux contribuables ne paieront plus d’impôt sur le revenu en 2016, pour un « manque à gagner » de 2 milliards d’euros, selon Bercy. Deux milliards d’impôts directs en moins face à 24 milliards de recettes fiscales en plus, la balance est très, très loin d’être égale !

Sans surprise donc, l’art de l’hypocrisie et du mensonge propre à la classe politique parisienne donne à fond. Car s’il y aura une baisse de 2 milliards d’impôts directs, donc très visibles par l’électorat, il y aura dans le même temps une hausse de 24 milliards d’impôts indirects dont le peuple a beaucoup plus de difficulté à évaluer l’impact immédiat sur ses dépenses quotidiennes.

Contribuables Associés détaille ainsi l’augmentation des taxes sur le diesel, l’internet et autres joyeusetés qui attendent les classes moyennes : c’est ainsi que les taxes sur les produits énergétiques, dont les nouvelles taxes sur le diesel, vont exploser en 2016 et dépasser largement les 16 milliards contre 14 milliards en 2015. Ou que la taxe sur les fournisseurs d’accès à Internet, dite « taxe Copé », sera augmentée de 33 %, excusez du peu, pour financer France Télévisions, reniant ainsi au passage un engagement solennel du président en février 2013. Au total, un océan de recettes publiques qui, pour la première fois, dépasseront la barre des 300 milliards d’euros : un nouveau record du célèbre « modèle fiscal » français !

À noter, une énorme bêtise de quelques parlementaires inconscients qui ont fait voter un doublement de la taxe « Tobin » sur les transactions financières (TTF) qui avait rapporté 770 millions en 2014 et qui devrait atteindre 2 milliards d’euros en 2016 : une pure folie idéologique qui risque d’avoir de très lourdes conséquences sur la place de Paris et sur les dix autres places européennes qui y sont associées, sauf certaines des plus importantes, Londres, Dublin, Amsterdam et Luxembourg. « Un suicide pour le marché financier européen, alors même que tous les grands centres financiers de la planète en seront exclus », selon Lorenzo Bini Smaghi, le nouveau président de la Société générale.

Par ailleurs, la taxe foncière explose : être propriétaire en France coûte de plus en plus cher : un bond de 16 % pour cette taxe foncière sur l’ensemble du territoire entre 2009 et 2014, alors que l’inflation n’a progressé dans le même temps que de 6,5 %. Dans certaines communes, le niveau de cet impôt local atteint, dans la plus grande anarchie, des niveaux confiscatoires si on les rapporte à la base taxable, le revenu net cadastral : 68 % à Saint-Quentin, 61 % à Montauban, 60 % à Narbonne…

Source : http://breizatao.com

Commenter cet article