Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Et dire qu’il disait que la finance était son ennemie… (par Caroline Artus)

9 Novembre 2015, 06:09am

Publié par Thomas Joly

À l’Élysée, les fêtes se suivent et se ressemblent. Après la remise en grande pompe des insignes de grand-croix de la Légion d’honneur à Michel Rocard, le 9 octobre, qui réunissait 200 invités, François Hollande, le 9 novembre, remettra en personne à Ramzi Khiroun la croix de chevalier de la Légion d’honneur, et à Jean-Pierre Elkabbach la cravate de commandeur.

Qui est Ramzi Khiroun ? Né à Sarcelles en 1971 dans une famille originaire d’Afrique du Nord, licencié en sciences économiques, dans les années 90, il devient militant PS, ce qui le conduira à être engagé par DSK – séduit par son culot -, d’abord en tant que chauffeur, puis conseiller de presse, puis placé par le même « spécialiste des situations de crise » chez Euro RSCG. Il est actuellement le bras droit d’Arnaud Lagardère.

Costumes bien ajustés et mocassins italiens, tchatche et physique de bodybuilder, il s’est avéré indispensable à François Hollande dans la gestion de la communication, suite à la sortie de Merci pour ce moment, de Valérie Trierweiler. 

Un quadra au portefeuille bien garni, ses réseaux au sein « du CAC 40, de la politique, du show-biz et des médias », le soulignait L’Express, lui valurent de figurer au classement des 30 hommes les plus influents de France par le magazine GQ, en 2010.

On ne présente plus Jean-Pierre Elkabbach, le presque octogénaire, né à Oran en 1937, accusé depuis fort longtemps, par certains de ses confrères, « d’allégeance » avec le pouvoir. Nommé en 2005 président d’Europe 1 par Arnaud Lagardère mais contesté au sein de sa rédaction pour sa trop grande proximité avec Nicolas Sarkozy, il sera, en 2008, mis en demeure par le Conseil constitutionnel. À ce jour, il se trouve à la tête de Lagardère News, qui réunit tous les médias d’information du groupe éponyme.

Les points communs entre les susnommés ? Tous deux des hommes de pouvoir, influents, tous deux dans le sillage très rapproché d’Arnaud Lagardère, 170e fortune de France à hauteur de 240 millions d’euros (2012), selon Challenges. Car Lagardère est présent partout et tout particulièrement dans l’édition, l’audio-visuel, la presse écrite, jusque dans l’armement et l’aéronautique. Surtout, François Hollande, dont on ne peut pas dire que les scrupules l’étouffent, donne là une magistrale et malsaine démonstration de la collusion entre finance, politique et médias.

Elle était son « ennemie », qu’il disait, avant son élection. La finance, ce lundi, sera bien représentée dans les salons de l’Élysée puisque Vincent Bolloré, Bernard Arnaud et François Pinault feront partie des… 300 convives. Parmi les autres : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Valéry Giscard d’Estaing, Laurent Joffrin…

Gauche, droite, CAC 40 s’entendraient comme larrons en foire… Oh ?

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article