Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Une ville vient de naître… (par Caroline Artus)

20 Octobre 2015, 11:31am

Publié par Thomas Joly

Une ville vient de naître. Elle se situe non loin de la mer, sur une lande battue par les vents, à une heure de marche du centre-ville. Si le lieu ne semble guère hospitalier, la ville nouvelle a pourtant vu le nombre de ses habitants quasiment doubler en trois semaines, passant de 3.500 à presque 6.000. C’est la jungle de Calais, devenue la troisième ville du Calaisis.

Il faut dire que son développement a été fulgurant. Au milieu d’une marée de tentes bleues, en quelques mois, les clandestins se sont implantés. Écoles, bibliothèque, lieux de culte (églises et mosquées), salons de coiffure, restaurants, épiceries et même un théâtre, un amoncellement de bric-à-brac qui a poussé comme de vilains champignons répartis selon les communautés. Toutefois, les conditions s’améliorent car il s’y construit un premier chalet en bois sur pilotis, dont les matériaux ont été transportés en camionnette depuis Jersey…

« Face à la difficulté de traverser la Manche, les migrants se sédentarisent et certains sont là depuis huit mois. » C’est l’explication donnée sur la situation de l’immense bidonville par la préfète Fabienne Buccio. Ce n’est pas la seule : aux flux intarissables d’immigrés clandestins classiques en provenance « essentiellement de la corne de l’Afrique » se superposent maintenant « beaucoup d’Irakiens, d’Iraniens et de Syriens, lesquels arrivent en famille avec femmes et enfants ». Madame la préfète, si on a bien compris François Hollande, tout cela est sans doute de la « manipulation » et de la « falsification »

Bref, les autorités tolèrent, donc autorisent, des gens entrés illégalement sur le sol français à prendre possession d’un espace naturel, d’y planter des tentes fournies par des associations ayant pignon sur rue, maintenant d’y monter des chalets et de transformer le tout en véritable township où chacun a tout loisir d’y pratiquer son business. Point d’autorisations à demander, de normes à respecter, strictement rien à régler à la collectivité : pas de doute, c’est la jungle.

Surtout, avec 25 millions de travaux prévus financés par la France et 5 millions de plus par l’Europe pour des travaux de terrassement et des tentes supplémentaires annoncés par Manuel Valls, elle est faite pour durer. « Reste qu'[elle] ne pourra accueillir que 1.500 migrants sur une population de 3.500 […] », disait-il… en août. Tout le cahier des charges se trouve déjà à revoir ! Et si la population double ainsi à intervalles réguliers ? Le Premier ministre prévient : « C’est un travail au long cours […]. »

Si nous étions en 1927, nous pourrions écrire, comme le Journal officiel de l’époque qui publia une analyse concernant le recensement de 1926 et rapporté dans les annales de géographie, que nous sommes en présence d’une « masse énorme d’étrangers qui a littéralement envahi la France », d’un « peuplement étranger » et même d’une « véritable armée d’immigrants ». Mais nous sommes en 2015, alors nous le l’écrirons pas.

François Hollande osait citer Péguy à propos de « l’intolérance qui conduit à la discrimination » : « Il y a plus grave que d’avoir une âme perverse, c’est d’avoir une âme habituée. » Eh bien, justement, notre âme ne s’habituera pas, ni à la jungle ni à toutes celles à venir dans notre pays.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article