Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Laurent Joffrin, nouveau juge de Nuremberg-sur-Seine (par Silvio Molenaar)

7 Octobre 2015, 05:01am

Publié par Thomas Joly

L’heure doit être grave : l’un des fleurons de la bien-pensance consacre ses cinq premières pages (Libération du 5 octobre) à décortiquer, sous la plume de Laurent Joffrin, « la rhétorique des polémistes réacs ». Pour ne citer que trois d’entre eux : Alain Finkielkraut, Michel Onfray, Éric Zemmour.

« Au lieu d’avancer à visage découvert », affirme Joffrin, « de dire clairement qu’on est conservateur, traditionaliste, nationaliste ou anti-musulman, on prend un détour, on joue au billard […] On ne défend pas le racisme, on accuse l’antiracisme, comme l’a encore fait Alain Finkielkraut que l’on interrogeait sur la lamentable sortie de Nadine Morano » […] Avouez ! Mais avouez donc ! semble intimer un Laurent Joffrin fulminant devant le refus d’un Alain Finkielkraut hypocrite d’effectuer son « coming out » raciste…

Une dialectique glaçante qui n’est pas sans rappeler celle, de stalinienne mémoire, de L’Aveu d’Arthur London. Au chapitre « L’emprise de l’islam tu stigmatiseras », le juge de Nuremberg-sur-Seine plaide la cause de ses amis persécutés : « L’islam, c’est la grande affaire. C’est l’obsession autour de laquelle tournent nos penseurs passéistes : ils ont peur des musulmans. »

Hélas pour Laurent Joffrin, un certain nombre de « lecteurs déprimés » et « d’électeurs angoissés » (Laurent Joffrin dans le texte – traduire : Français ne partageant pas le point de vue de monsieur Joffrin) ont pris connaissance, il y a peu, d’une « Lettre à un Français sur le monde qui vient ». Il en ressort que la gangrène réactionnaire semble avoir gagné le Maghreb. Le Figaro du 16 septembre dernier consacrait en effet un article à l’écrivain algérien de langue française Boualem Sansal, habitant l’Algérie, et auteur de la lettre en question. Concernant l’islam qu’il connaît, qu’il côtoie, un islam inconnu sans doute de notre juge de Nuremberg-sur-Seine, voici quelques extraits de cette lettre.

« Je vous le dis franchement, je crains pour vous, vous me semblez si peu préparés, pour ne pas dire indolents. Je ne sais trop non plus si vous vous rendez compte que vos gouvernants qui sont d’une pusillanimité indescriptible vous poussent carrément dans le cauchemar […] Il faut se souvenir que tout ne se dit pas, les mots sont dangereux de nos jours, ils nous reviennent à la figure, les gens les entendent à l’envers, ils voient des amalgames et des phobies là où tout est simple et juste réalité. Le fait est que nous sommes tous, et vous en particulier, pris dans le piège de la taqiya. Ce fichu mot n’est pas traduisible, il est mystérieux comme la mort, sachez qu’il a à voir avec la ruse de guerre sainte et qu’il y a des siècles de malice et de magie derrière cette chose. Par un jeu subtil d’insinuations, d’accusations suggérées et de menaces voilées, de dénonciations vagues, d’incantations fiévreuses et de cris pleins d’un étrange silence, les champions de la taqiya nous inoculent le virus de la culpabilité et voilà qu’aussitôt montent en nous la honte de penser, la peur de dire et le refus d’agir » (…)

Il y a une indéniable délicatesse dans les mots de Boualem Sansal, aux antipodes des insultantes accusations de racisme de Joffrin à l’encontre d’Alain Finkielkraut. Mais peut-on en demander plus à quelqu’un étant à l’intuition ce qu’est l’éléphant au magasin de porcelaine ?

Et le plus inquiétant reste à venir : « Alain Juppé a qualifié dimanche de catastrophe la vision de ces intellectuels » (Le Figaro du 5 octobre). No comment.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article

Coriolan 08/10/2015 12:27

Il sait de quoi il parle, puisqu'il est l'auteur d'Une histoire de la gauche caviar chez Robert Laffont en 2006. C'est une nouvelle tentative de diabolisation de penseurs gênants comme l'ouvrage de Daniel LINDENBERG en 2002: Le rappel à l'ordre: enquête sur les nouveaux réactionnaires, Seuil. A noter que c'était un livre commandée par Pierre ROSANVALLON, membre du Siècle, qui voulait succéder à Pierre BOURDIEU, en se repositionnant à gauche, soutenu par Edwy PLENEL du Monde. L'hebdomadaire Politis instruit aussi régulièrement le procès de ces "dérives" intellectuelles.

Son homologue du même journal est plus courageux et clairvoyant, puisque ce rédacteur en chef adjoint de l'Obs a publié deux livres dérangeants pour sa famille politique:

- Hervé ALGALARRONDO. Sécurité: la gauche contre le peuple. Robert Laffont, 2002
- La gauche et la préférence immigrée. Plon/Tribune Libre, 2011.

On peut retrouver ce journaliste lucide et honnête, avec d'autres, sur PENSEEUNIQUE.COM.