Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Ecœurée, une association humanitaire se retire de Calais après avoir vu les migrants brûler nourriture et vêtements

13 Octobre 2015, 05:23am

Publié par Thomas Joly

L’association humanitaire Human Relief Foundation (HRF) avait envoyé des bénévoles et du matériel à Calais. Mais l’association caritative a décidé de mettre fin à son aide après la visite récente de son directeur exécutif, Kassim Tokan, au camp « New Jungle » à Calais.

Kassim Tokan explique avoir été choqué de voir des migrants qui « brûlent la nourriture et les vêtements » de l’aide humanitaire.  « Sur le coup je pensais qu’ils avaient une raison valable, mais la majorité d’entre eux n’ont pas de raison… ils veulent juste y aller [au Royaume-Uni] pour avoir de l’argent, une meilleure situation économique. »

Kassim Tokan a aussi souligné que 95 à 97 % des migrants étaient de jeunes hommes. Certains d’entre eux lui ont dit qu’ils étaient contents de rester dans le camp.

Tout cela a poussé Kassim Tokan à décider que l’HRF réorientera ses aides humanitaires vers les Syriens réfugiés au Liban ou en Cisjordanie, déclarant que les migrants de Calais n’en ont nul besoin.

« Ils ont suffisamment de nourriture, ils ont suffisamment de vêtements qu’ils les répandent partout dans le camp. », a déclaré Kassim Tokan à ITV. « Ces gens viennent de quelques pays, qui ne sont pas en guerre, tout est là bas, ils peuvent y travailler, je ne sais pas pourquoi ils sont là. »

Source : http://www.medias-presse.info

Commenter cet article

Sergio 24/10/2015 15:19

La vérité rend libre!!!!

kenny 17/10/2015 09:52

vous avez mis du temps a voir clair!!

sylvie usseglio 17/10/2015 07:47

ils sont là pour le profit c'est très facile à comprendre!!!

christ 17/10/2015 05:30

il et tempe de ouvrier les yeux

sandrine 16/10/2015 19:55

bein voyons s'est maintenant que vous vous reveillez vous croyez quoi qu'il était la pour avoir quitté leur pays en pays il en ont profité pour partir voilà tous
qu'on les renvoie dans leur pays