Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Avec Anne Hidalgo, des migrants pour tous les Parisiens !

14 Octobre 2015, 05:23am

Publié par Thomas Joly

La folie, c’est bien connu, ne connaît pas de limite. La solidarité version socialiste, non plus.

Au mois de juin, le projet de la maire de Paris, Anne Hidalgo, avait soi-disant fait peur au gouvernement. Pensez, elle  proposait de créer dans la capitale des «  centres de transit pour migrants ».  Politiquement dangereux, avait-il été jugé au sommet de l’Etat. Des Français très remontés contre cette invasion auraient pu trouver cette idée par trop « laxiste ». Sans blague ? Que vont-ils penser du second, alors !

Le 10 septembre, à l’initiative de la Ville, 400 personnes se réunissaient pour dire à quel point elles désiraient s’investir dans l’accueil des migrants. Le 12 octobre, à l’issue de cette « grande réunion citoyenne », on est tout content de savoir que la mission de « canaliser les énergies » se révèle un succès. Un succès puisque la Ville a élaboré un programme d’enfer avec 18 engagements, citons-en quelques uns.

D’abord, il faut normaliser. Un terme qui fleure bon le soviétisme. Paris prendra en charge tous ses mineurs isolés – plus de 6.000 en France, en décembre 2014 – et il fera même des économies en ne vérifiant plus leur âge. Et des enseignants continueront de se plaindre d’avoir « des grands gaillards de trente ans dans leur classe »…

En outre, mineurs ou non, tous les migrants dès leur arrivée bénéficieront de l’accès aux soins. C’est un fait qu’avec seulement 250 consultations depuis le mois de juin, la Ville doit « offrir [ses] compétences et [ses] infrastructures pour mieux organiser cet élan de générosité ». Précisons que chaque jour 80 immigrés illégaux déboulent rien qu’à Paris. D’ailleurs, Parisiens en mal de compagnie ? Prenez un migrant chez vous, l’Etat vous aidera en développant les cours de français

Chère Anne, qui a déjà dégoté 8 lieux de plus depuis cet été et qui va arpenter Paris pour dénicher « du bâti et du foncier » afin de  construire encore plus de logements. Et comme il n’est pas question de priver certains Parisiens de toutes ces chances qui débarquent à flux ininterrompu, la Ville veillera à respecter « une solidarité entre arrondissements ». Elle habite où, la dame ?

Ensuite, la moindre des choses, c’est d’envoyer une équipe pluridisciplinaire (assistants sociaux, avocats, psychologues, médiateur de rue… ? En tout cas, des traducteurs, sûr)  dans « une gare parisienne » pour accueillir les migrants… Epuisés, traumatisés, mourant de faim – c’est ce qu’ils disent à la télé –  perdus, sans repères dans la capitale, il est donc impératif de les amener à leur logis. Au cas, aussi, où ils iraient planter la tente quelque part. Organisés, avec ça…

Enfin, une fois bien installés, le programme stipule également la création d’un « dispositif d’accompagnement à la création d’entreprises qui sera ouverte à la population arrivante ». Qui plus est, « chaque fois que cela est  possible, ces engagements concernent, au-delà des réfugiés, l’ensemble des migrants venus chercher refuge à Paris ».

Les migrants économiques « n’ont pas vocation à rester en France », nous répète pourtant Bernard Cazeneuve. Les Français à l’esprit d’entreprise, peinant à obtenir des financements, apprécieront.

En attendant « économiques » ou non, 180 migrants illégaux, grâce au Secours Populaire, visitent Paris en bateau-mouche. On ne se foutrait pas un peu de notre gueule ?

Source : http://ripostelaique.com

Commenter cet article