Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Un camp de clandestins installé de force à Loudun (par Gabriel Robin)

3 Septembre 2015, 05:14am

Publié par Thomas Joly

On peut constater quotidiennement que l’État n’a plus d’autorité, se laissant continuellement déborder par des minorités agissantes. La semaine dernière, des gens du voyage de Roye (département de la Somme) bloquaient une autoroute toute une journée, causant au passage plus d’un demi million d’euros de dégâts matériels. Qu’a fait l’État ? Rien du tout, si ce n’est céder aux revendications des casseurs. Le message est clair. De Roubaix, aux quartiers Nord de Marseille, en passant par le Mirail à Toulouse, ou bien encore le fameux département du 9-3, les voyous savent qu’ils jouissent d’une impunité quasi totale. Pourquoi ? Ils protestent violemment et ne se laissent rien imposer, pas même les lois de la République.

Il en va autrement pour « Monsieur et Madame Toulemonde ». En effet, « Monsieur et Madame Toulemonde » se taisent, paient leurs impôts, respectent les lois, et ne font jamais usage de la violence. En outre, ils ne connaissent pour la plupart que les médias classiques, lesquels désinforment avec le plus grand zèle. Les serpents à sornettes du monde politico-médiatique méprisent les Français simplex, tout juste sont-ils encore bons à cotiser.

Frappés d’hybris, les serpents à sornettes poussent parfois le bouchon un peu trop loin. C’est le cas à Loudun. La politique de « desserrement de Calais », voulue par le ministère de l’Intérieur, produit des effets collatéraux gênants. Nous le savons, le gouvernement français et ses alliés européens n’entendent pas lutter contre l’immigration invasion ; tout au contraire, ils comptent en accélérer le mouvement, et ouvrir en grand les frontières. Résultat ? Des communes rurales, très souvent pauvres et connaissant un taux de chômage endémique, se voient sommer, sans concertation préalable, d’accueillir des immigrés clandestins.

Les « migrants » étaient attendus pour le mois de septembre, mais certains sont déjà arrivés sur place. Ils sont logés dans un bâtiment de l’AFPA (Association nationale pour la formation des adultes), lequel bâtiment a été rénové à grands frais cet été. Une rénovation qui ne doit rien au hasard… Le plan de répartition des « migrants » à travers les campagnes est voulu et préparé de longue date. Jean-Pierre Raffarin proposait lui-même cette solution il y a quelques mois, prouvant par là la collusion idéologique entre la « droite » et la « gauche » désarmées face à l’invasion.

Loudun va se transformer rapidement en une tour de Babel multiculturelle, et donc multiconflictuelle. Irakiens, Afghans, Somaliens, ou Erythrèens, vont débarquer. Quelques enfants seront scolarisés, avec les problèmes que cela implique. Cette petite ville de 7.000 habitants devrait accueillir 90 migrants en septembre. Et demain 300 ? Très probablement.

Bernard Cazeneuve a certainement pensé qu’ajouter un peu plus de misère à Loudun ne se verrait pas. C’était sans compter sur la population locale, bien décidée à ne pas se laisser faire. Une pétition contre l’installation du campement, lancée par deux Loudunais, Romain Bonnet et Olivier Amsallek, a déjà réuni plus de 1.500 signatures. Ils savent que les « migrants » appauvriront un peu plus une ville déjà peu attractive. Ils savent aussi que les aides financières et au logement seront préemptées en faveur de ces nouveaux arrivants bien encombrants, et que la délinquance ira en augmentant. Ils craignent surtout que ces « migrants » ne se sédentarisent. Une crainte partagée par un nombre grandissant de Français. Une crainte alimentée par un gouvernement composé de félons.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article