Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

De l’État islamique aux émirats, le plan non concerté de submersion de l’Europe (par Aristide Leucate)

5 Septembre 2015, 08:33am

Publié par Thomas Joly

C’est dorénavant une funeste évidence. Le continent européen – ou, tout du moins, son poreux espace « Schengen » – subit les assauts d’envahisseurs pacifiques mais aux intentions bellicistes à retardement. Invasion constitutive, qui plus est, de la plus grande catastrophe écologique humaine du XXIe siècle.

L’opinion publique n’a pas voix au chapitre et ronge son frein, tandis que d’après de récents sondages, 60% des Français seraient hostiles à cet « accueil » forcé – mais encouragé par la complaisante impéritie de nos gouvernants – de Big Other.

Lorsque l’émotionnel tient lieu de politique, celle-ci n’existe tout simplement plus, quand elle requiert, tout à la fois une nécessaire prise de distance d’avec l’évènement – aussi tragique soit-il – et un discernement méthodique. Nos compatriotes endormis, sidérés ou tout simplement happés par les cadences de la vie quotidienne, sont tenus délibérément captifs des filets de l’instantanéisme médiatico-compassionnel, inhibant toute pensée rationnelle.

Ainsi, l’on a ignoré les menaces d’un État Islamique déterminé à porter le fer et le sang, aux fins d’islamisation, dans une Europe, désormais avachie, pleutre et honteuse, conçue comme le « Dar-al-harb – « maison de la guerre », dans la théologie coranique. Les mahométans du calife Abou Bakr al-Baghdadi avertissaient pourtant, en début d’année, qu’ils enverraient 500.000 « migrants » sur nos côtes.

Oubliée, également, la mise en garde prophétique d’un Mouammar Kadhafi prévenant, en 2011, ses homologues européens : « si vous n’aidez pas la Libye, vous aurez Al-Qaida aux portes de la Méditerranée, à 50 km des frontières de l’Europe ». Mais, par la nocive congruence sarko-béachélienne de l’incompétence et du dilettantisme, on sait ce qu’il en est advenu de ce non-État gangréné par une islamo-criminalité des plus violentes.

Hypocritement mise de côté, là encore, l’attitude obséquieuse du gouvernement français, de Sarkozy à Hollande, à l’égard des pétromonarchies satrapique du Golfe qui rachètent, à la découpe, des pans entiers de nos villes et de notre patrimoine national. L’Arabie saoudite, le Qatar, le Koweït, les Émirats arabes unis, Bahreïn, Oman, joyaux de l’avant-garde démocratique, n’ont jamais daigné lever le petit doigt pour accueillir leurs frères en islam. Et pour cause, puisqu’en utiles et tacites complices de Daesch, n’ont-ils aucun intérêt à ouvrir leur bras à des coreligionnaires qui, tolérés le temps du pèlerinage à la Mecque, ne leur apporteront strictement rien, sauf à faire vaciller leurs régimes. Et puis, quelle que soit l’obédience, la conversion du monde demeure un impératif islamique.

C’est précisément là que le bât blesse. Les élites européennes et, plus largement, occidentales, s’obstinent dans une criminelle déraison qui les empêche de voir une réalité s’inscrivant dans la longue histoire. Les racines musulmanes de l’Europe, telles qu’un Chirac, en bon libéral progressiste inculte, prétendit qu’elles existassent, sont malheureusement déjà plantées. Depuis près de quarante ans et l’instauration du regroupement familial, nous sommes rentrés en état de soumission (islam en arabe). De Doha aux confins de la vallée de l’Euphrate, jusqu’à Benghazi, le message a été parfaitement assimilé.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article