Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Trierweiler, une bourgeoise à Calais qui s’encanaille avec les migrants

28 Août 2015, 05:46am

Publié par Thomas Joly

C’est dur la vie d’ancienne première dame de France. Comment continuer d’exister quand on s’est fait larguer par un minable Président de la République, pour une actrice de seconde zone ? On peut essayer le suicide, avaler trois comprimés, sauter par la fenêtre du rez-de-chaussée, mais cela marche une semaine, pas davantage.

On peut partir en Inde, au nom de l’humanitaire et de la lutte contre la faim, en descendant dans un cinq étoiles

On peut aussi aller en Afrique du Sud, dans un orphelinat, danser avec les enfants, et, ô surprise, voir ces images immortalisées.

On peut écrire un livre, Merci pour ce moment, en mettre plein les dents au salopard qui vous a larguée, et gagner occasionnellement 1,3 million d’euros de droits d’auteur, cela aide à continuer à faire de l’humanitaire en descendant dans les palaces.

On peut essayer de faire monter en mayonnaise un repas avec Alain Delon, mais ce mufle ne se vante même pas d’avoir été plus loin, au contraire, il dément !

On peut picoler à la soirée d’anniversaire de l’inévitable Jean-Luc Romero et du Tout-Paris, mettre une patate à la femme de Sapin, traiter son mari de « gros porc », mais cela ne fait pas longtemps le buzz

Alors, quand on veut exister, il ne reste que l’humanitaire, et nos migrants. Cela tombe bien, on en a à Calais, c’est pas loin de Paris. Alors, vite, on appelle la presse, et on se fait photographier au milieu de ces malheureux, que la France se doit de mieux accueillir. Cela a toujours été le fantasme des grandes bourgeoises (de Calais) que de s’encanailler avec la populace. Mais rassurons-nous, Valérie n’ira pas aussi loin que la reine Margot, immortalisée par Isabelle Adjani.

Trierweiler se contentera d’une photo beaucoup plus respectable, quoique bien suggestive, si on en croit le regard de l’homme. Faut-il envisager une douce romance avec le beau Pachtoune, qui ne sera peut-être pas aussi mufle qu’Alain Delon ? Sachant que Valérie est toujours salariée à Paris-Match, en voilà de beaux projets de page une qui doperaient les ventes…

Mais surtout n’attendez pas de cette femme de gôche qu’elle vienne prendre des nouvelles de l’habitante du 99, chemin des Dunes, nommée Nadine Guerlach, dont la fille a raconté ce que signifiait pour elle le calvaire des 3.000 clandestins qui rentrent chez elle comme dans un moulin.

Les histoires de sans-dents n’intéressent absolument pas Valérie Trierweiler, bourgeoise de Calais, prête à livrer son pays à l’immigration… tant que le concept est médiatiquement à la mode et qu’elle n’en subit pas les conséquences dans sa vie quotidienne.

Source : http://ripostelaique.com

Commenter cet article