Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les cadres sarrebourgeois claquent la porte du FN et rejoignent le Parti de la France

25 Août 2015, 05:39am

Publié par Thomas Joly

La guerre familiale qui larve le Front national a aussi des conséquences locales. Las de voir leur parti s’éloigner de ses valeurs historiques, plusieurs représentants du FN ont démissionné. La plupart ont rejoint Carl Lang.

« Nous représentons désormais le Front national historique », assurent Nicolas Vidal et Dominique Biry. Les deux ex-cadres locaux du FN ont quitté le parti d’extrême-droite pour rejoindre Le Parti de la France de Carl Lang, ex-numéro 2 de Le Pen père. Bernard Brion, autre figure marquante du FN en Moselle-Sud, a aussi claqué la porte. « Il a dit qu’il nous suivrait, mais il ne s’est pas encarté. Il reste actuellement sans étiquette. »

Un mouvement qui n’est pas spécifiquement sarrebourgeois. « Depuis un an, un tiers des élus FN dans les conseils municipaux ont démissionné », souligne Nicolas Vidal. Il en fait partie. Il formait, avec Bernard Brion, le binôme de représentants du FN au conseil municipal de Sarrebourg. Plusieurs raisons expliquent la défection des cadres historiques du Pays de Sarrebourg.

« Depuis que Dominique Bilde est arrivée en Moselle-Sud, nous n’avions plus droit à la parole », assure Dominique Biry. Les élections départementales ont sonné le glas des illusions des anciens. « On m’avait promis de mener la liste à Sarrebourg », déplore Nicolas Vidal. « Et finalement, c’est Stéphane Pierre qui a pris cette place. Personne ne le connaissait ici. On ne l’avait jamais vu. Mais il était proche de Dominique Bilde… »

Un exemple de la gestion interne et des copinages dénoncés par le conseiller municipal et le secrétaire départemental du Parti de la France. « Depuis l’arrivée de Florian Philippot aux rênes du FN, 70 % des cadres du parti ont été changés pour installer des amis à lui. Beaucoup de choses ont changé. Les fondamentaux du FN ont été remis en cause. »

Sur la circonscription gérée jusqu’au printemps dernier par Dominique Biry, il assure que 70 % des adhérents ont été perdus. La guerre des Le Pen n’a fait qu’accélérer le mouvement, et creuser le fossé entre les nouveaux et les anciens du parti d’extrême-droite. « Le FN n’a plus à cœur la défense de la famille traditionnelle, fait preuve de complaisance avec l’islam, utilise continuellement le double langage pour attirer des voix, et, comme les partis qu’il dénonce, il fait l’objet de plusieurs enquêtes pour des détournements d’argent. On est loin de ce que nous défendions : Tête haute et mains propres », dénoncent les ex-cadres sarrebourgeois du FN.

La rupture idéologique semble irréversible. « Désormais qu’il y a des sièges importants à pourvoir, les membres du FN ne se battent plus pour leurs opinions, mais pour le pouvoir », insiste Nicolas Vidal.

Face à cette situation, Dominique Biry et Nicolas Vidal ont suivi une voie qu’ils estiment plus vertueuse. « Le programme du parti de Carl Lang se rapproche de celui du FN d’il y a 10 ans , notent les deux politiques. En quatre mois, une trentaine d’adhérents nous ont rejoints en Moselle, sur la base du programme historique du FN. Nous poursuivons notre développement. » Aux prochaines élections régionales, plusieurs membres de ce parti récent feront partie d’une liste d’union. « Elle réunira tous ceux qui sont déçus et qui ne sont plus d’accord avec ce qu’est devenu le FN. »

Source : http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-sarrebourg-chateau-salins/2015/08/25/les-cadres-sarrebourgeois-claquent-la-porte-du-fn

Commenter cet article