Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Décapitations : l’État islamique vers l’égalité hommes-femmes (par Pierre Cassen)

2 Juillet 2015, 05:08am

Publié par Thomas Joly

Comme dans les grandes années du stalinisme, je me dois d’effectuer une autocritique publique pour avoir proféré, aveuglé par mon islamophobie obsessionnelle véhiculée par la propagande réactionnaire de l’ennemi, de graves contre-vérités. Ce mardi 30 juin, place de la Bourse, j’animais un rassemblement demandant la démission de Valls et de Cazeneuve, incapables de protéger les Français de la barbarie des soldats d’Allah. Cette initiative, provoquée par la première décapitation islamique sur le sol français, entendait alerter nos compatriotes sur la réalité de la guerre que l’islam nous mène, sur notre sol, avec la complicité de ceux que nous appelons les islamo-collabos.

Or, lors de ma conclusion, j’ai affirmé que l’islam était incompatible avec notre mode de vie et nos valeurs. Parmi les exemples que j’ai cités, j’ai parlé de l’égalité entre les hommes et les femmes, et affirmé que ce principe était en contradiction avec le dogme mahométan.

Pourtant – d’où mon autocritique pleine de repentance -, en Syrie, à Mayadine, deux femmes ont été décapitées publiquement en compagnie de leur mari, m’infligeant un camouflet cinglant, et prouvant que, même dans l’islam, l’égalité entre les hommes et les femmes est possible. Les deux condamnées portaient un hijab leur recouvrant l’ensemble du visage, des fois que, même dans cette posture, elles aient pu susciter la moindre concupiscence d’un mâle en rut. Le crime de ces deux couples ? Ils étaient en possession de fétiches, ce qui leur a valu l’accusation, fatale, de « sorcellerie » et de « magie ».

Hollande, qui, comme tout homme de gauche digne de ce nom, a mené une farouche bataille pour l’abolition de la peine de mort, dans les années 1980, soutient donc, par son action quotidienne en Syrie contre le régime de Bachar el-Assad, ceux qui décapitent à tour de bras des hommes, et maintenant des femmes, dans les zones conquises.

Lui et ses camarades socialistes, depuis les années 1980, ont favorisé la venue sur notre sol de centaine de milliers de Yassin Sahli. S’ils avaient lu le Coran, ils sauraient que si ceux-ci veulent être de bons musulmans, ils se doivent d’imiter en tous points la vie de leur prophète. Ils n’ignoreraient pas que celui-ci a fait décapiter à tour de bras ceux qui osaient lui résister, comme ces six cents juifs de la tribu de Banu Qurayza, à Médine, en 627.

Le blogueur algérien Aldo Sterone, dans une vidéo, alertait les Français en leur affirmant que, si rien n’était fait, il y aurait bientôt une centaine de décapitations dans notre pays.

Rappelons que lors du dernier septennat de Giscard, il n’y a eu que trois exécutions capitales, et que la dernière femme guillotinée, Geneviève Leloy-Godefroy, l’a été en 1949.

Résumé : la gôche s’est battue de toutes ses forces, il y a quarante ans, contre une mesure symbolique qui n’était pratiquement plus appliquée.

Mais elle a introduit sur le territoire français des centaines de milliers de Yassin Salhi qui rêvent, pour les plus radicaux d’entre eux, d’imiter en masse, en France, les actes barbares des soldats de l’État islamique en Syrie, et de l’assassin de Saint-Quentin-Fallavier.

La gauche, soutenue par l’UMP, a donc réintroduit, en plus barbare encore, la peine de mort sur notre sol, qui sera réservée aux seuls infidèles, ce qui fait juste 50 millions de Françaises et de Français parmi les potentielles futures victimes des coupeurs de tête.

Merci encore, Hollande, Valls, Cazeneuve et les potes !

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article