Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Mais qui est vraiment Dylann Roof ?

23 Juin 2015, 05:39am

Publié par Thomas Joly

Dylann Roof est un jeune Blanc de la classe moyenne paumé dans une Amérique qui clame constamment que les Blancs sont racistes et que les Noirs sont opprimés. Une Amérique où les Blancs sont assassinés dans le silence et où pour la moindre mort d’un “Afro-Américain” des villes entières sont mises à sac. Une société ou les jeunes Blancs subissent une telle humiliation quotidienne qu’ils explosent de temps en temps.

Dylann Roof était un jeune Américain blanc, il était tombé pour détention de stupéfiant à deux reprises. Il était originaire des Pays-Bas et avait un certain intérêt pour la question sud-africaine. Il n’était membre d’aucun groupe politique et s’était fait son idée tout seul sur la question. Ses proches le qualifient de quelqu’un de « discret et peu bavard ».

Il n’est pas question ici de justifier son acte. Son acte est lâche, car il s’en prend à des innocents (il confesse lui-même ne pas avoir le courage d’aller dans un ghetto noir), cependant comme nos ennemis sont sans cesse en train de trouver des excuses à tous les étrangers qui commettent l’irréparable sur notre sol, nous ne pouvons que faire preuve d’un même humanisme. Nous comprenons Dylann Roof, mais nous ne l’approuvons pas dans son choix meurtrier de tirer sur n’importe qui dans une église.

Les médias à l’heure actuelle se déchaînent contre le prétendu racisme blanc, s’apitoient sur la communauté noire, et certains extrémistes appellent même à interdire le drapeau confédéré (symbole du Sud historique des États-Unis), ainsi que tous les symboles faisant référence à l’Afrique du Sud. L’Amérique est sous le choc, et les personnalités « people » (habituellement contre la peine de mort) appellent à la potence pour Dylann Roof.

À l’heure de leur système mourant, il est certain que des Dylann Roof il y en aura de plus en plus, car ils sont seuls dans une société qui les méprise de plus en plus ouvertement : coupable d’être blanc.

Dylann Roof a certainement entendu parler de l’histoire de la mort de la petite Allison Griffor. Cette petite fille blanche de 5 ans est décédée d’une balle dans la tête pendant une tentative de cambriolage par quatre Afro-Américains drogués à Charleston en 2011.

Dylann Roof a peut-être trouvé un site qui parle du massacre de l’église de Saint-James en Afrique du Sud (11 morts et 58 blessés – uniquement des Blancs) commis par des terroristes de la bande de Mandela, le 25 juillet 1993. (En 1998, les investigateurs de cet assaut meurtrier ont été graciés).

Bizarrement, aucun journaliste ne parlera de tous ces évènements qui rendent fous les Blancs les plus faibles psychologiquement. Si Dylann Roof avait été Noir ou Arabe, tous ces médias lui auraient trouvé des excuses ou auraient utilisé le terme « déséquilibré » ou « ne faisons pas d’amalgames ».

Source : http://www.jeune-nation.com/actualite/actu-internationale/20282-dylann-roof-journal-dun-jeune-blanc-americain.html

Commenter cet article