Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

L’agent d’Israël Fabius tente encore de faire échouer un accord avec l’Iran

13 Juin 2015, 17:15pm

Publié par Thomas Joly

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères du gouvernement socialiste, alors que la signature d’un accord avec l’Iran est à nouveau à l’ordre du jour, tente une fois encore de faire échouer les négociations sur la question du nucléaire civil. L’homme du sang contaminé, qui s’accommode fort bien de la détention en toute illégalité et en dehors de tout contrôle international par l’État d’Israël de plusieurs centaines de têtes nucléaires, a adopté les positions des plus extrémistes des politiciens israéliens sur l’Iran.

En réclamant un accès quasi total à toutes les infrastructures iraniennes, notamment militaires, il impose des demandes qu’il sait irrecevables. Et si elles étaient acceptées, elles feraient avant tout la joie des services secrets de l’entité sioniste, qui menace régulièrement depuis des années d’attaquer l’Iran et qui serait comblée de recevoir toutes ces informations.

Interrogé sur des « doutes » concernant la volonté de l’Iran de ne pas se doter de l’arme nucléaire, il a répondu : « Oui, et notamment sur un point très important, c’est la vérification. Un accord qui n’est pas vérifiable n’est pas appliqué ».

C’est sans doute pour cela que l’entité sioniste ne fait l’objet d’aucun accord sur le sujet. Alors que l’Iran a accepté un large accès de ses installations nucléaires aux experts internationaux, les membres du groupe « 5+1 » (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie), notamment sous la pression du fameux lobby qui exige toujours plus.

L’agent d’Israël en France avait déjà affirmé en mai que le gouvernement refuserait un accord sans un accès total, sachant que celui-ci serait rejeté par le gouvernement iranien.

Source : https://sitejeunenation.wordpress.com/2015/06/12/541-lagent-disrael-fabius-tente-encore-de-faire-echouer-un-accord-avec-liran/

Commenter cet article