Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Hollande à Alger : une simple « visite de travail » ? (par Manuel Gomez)

15 Juin 2015, 05:01am

Publié par Thomas Joly

Ce lundi 15 juin, le président François Hollande effectuera une « visite de travail » de quelques heures à Alger.

Il sera accompagné par Laurent Fabius, Élisabeth Guigou, Jack Lang, Michel Vauzelle, Patrick Mennucci, Benjamin Stora, Jean-Louis Bianco, Jean-Louis Levet et le réalisateur-cinéaste Djamel Bensalah. Accueilli à sa descente d’avion par Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la Nation, il déposera une gerbe au Sanctuaire du martyr (Lequel ? Algérien ou français ?), puis enchaînera sur deux rencontres, la première avec Abdelmalek Sellal, Premier ministre, et la seconde avec le président Bouteflika, à la résidence d’État de Zéralda. Enfin, il tiendra une conférence de presse à l’hôtel Aurassi.

Il s’agit là de son second déplacement en Algérie, après celui de 2012.

Cette visite suscite de nombreuses interrogations à Alger. Est-ce pour confirmer l’excellence actuelle de la coopération économique entre les deux pays ? Est-ce pour demander à l’Algérie de s’impliquer davantage dans la lutte antiterroriste, compte tenu de sa proximité avec nos rivages, et dans les conflits qui enflamment le Maghreb et le Moyen-Orient, notamment la Libye ? Est-ce pour inciter l’Algérie à accélérer l’exploitation du gaz de schiste, dont nous aurions bien besoin ? Est-ce pour survoler le climat politique qui se dessine et vérifier la transition de l’après-Bouteflika ?

D’après Moussa Touati, président du Front national algérien, l’objectif premier de cette visite serait de donner son aval pour la prochaine succession de Bouteflika. Mais ne serait-ce pas de l’ingérence ? On ne peut qu’espérer que François Hollande ne tombera pas une nouvelle fois dans le piège tendu et par l’Algérie et par des associations françaises (les Pieds-Noirs progressistes, les Anciens Appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre, et d’autres encore aussi méprisables) qui réclament une repentance pour les « crimes coloniaux » et le soi-disant « génocide » du peuple algérien ! Lors de sa visite en 2012, François Hollande avait déclaré « notre devoir de vérité sur la violence, sur les injustices, sur les massacres, sur la torture, etc. »

L’Algérie et ces associations estiment que, pour obtenir cette reconnaissance solennelle, claire et sans ambiguïté, il reste beaucoup de chemin à faire et c’est cela qu’attendent les citoyens des deux pays. C’est bien vrai, il serait temps que l’Algérie reconnaisse et se repente sur les violences, les injustices, les massacres, les tortures, les enlèvements – et j’en oublie -, œuvre du FLN et de l’ALN du 1er novembre 1954 au 5 juillet 1962… et quelques mois de plus.

Il serait également souhaitable qu’elle soit reconnaissante à la France pour l’œuvre française réalisée en 132 ans de « colonisation », dont elle profite largement depuis plus d’un demi-siècle.

Nous serions les premiers à applaudir que l’Algérie s’industrialise, se commercialise, avec l’aide de la France et d’autres pays, afin qu’elle puisse conserver ses élites et sa main-d’œuvre à domicile.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article