Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Rémy Boursot réagit à la crise familiale au Front National

13 Mai 2015, 05:05am

Publié par Thomas Joly

Rémy Boursot, qui estime avoir été « évincé » sans raison du FN en 2013, a aujourd’hui rejoint les rangs du Parti de la France du très controversé Carl Lang. Parti dont il est le responsable en Bourgogne et qu’il représente en tant que conseiller régional. « Pour être honnête, si je n’avais pas été écarté, j’aurais moi-même démissionné. Car je ne me retrouvais plus du tout dans la ligne politique du parti dirigé par Marine Le Pen et ses acolytes du lobby homosexuel qui ne fonctionnent pas comme nous », explique l’élu, qui ne s’estime pas « d’accord avec tout ce que dit Jean-Marie Le Pen », mais qui se sent clairement plus proche des idées du fondateur du FN.

« Oui, il a parfois dérapé. Mais qui n’a jamais dérapé dans la vie ? Aujourd’hui, Marine Le Pen est complètement sous influence et n’est attirée que par une chose : le pouvoir. Je pense au contraire que Jean-Marie Le Pen n’a jamais été attiré par le pouvoir, mais simplement par le fait de véhiculer ses idées. Suite à mon éviction il y a deux ans, alors que nous comptions plus de 750 adhérents en Côte-d’Or, des dizaines avaient rendu leur carte. Aujourd’hui, la situation s’est encore dégradée et j’entends de nombreux militants et cadres historiques qui ne se reconnaissent plus dans ce discours politiquement correct. Si Jean-Marie Le Pen venait à s’associer à Carl Lang, la donne pourrait d’ailleurs être complètement différente, à mon avis. »

Si Rémy Boursot n’imagine aucune réconciliation entre les deux clans, il ne voit pas davantage une quelconque tête d’affiche à même de cimenter l’extrême droite à moyen terme. « Marion Maréchal-Le Pen abuse de sa beauté et de sa jeunesse. Elle se positionne entre sa tante et son grand-père, en fonction du vent. Mais elle ne dupe personne et tout le monde sait qu’elle joue son propre jeu. Le seul qui, à mon sens, aurait pu jouer ce rôle, c’est Bruno Gollnisch. Mais il a préféré rester au parti pour conserver ses mandats. »

Source : http://www.bienpublic.com/cote-d-or/2015/05/13/entre-marine-et-jean-marie-la-cote-d-or-balance

Commenter cet article