Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Don du sang : nouvelle offensive des déviants sexuels mais avis défavorable du CCNÉ

4 Avril 2015, 07:53am

Publié par Thomas Joly

S’il fallait une preuve que l’homosexualisme est une maladie des sociétés dégénérées et « l’apogée » de l’égoïsme bourgeois, l’agitation des déviants sexuels pour obtenir le « droit » (sic) de donner leur sang est exemplaire. Il ne faut pas s’y tromper : bien loin d’avoir pour objet la satisfaction d’une volonté altruiste, il s’agit de continuer à occuper le devant de la scène médiatique, de montrer que bien loin d’être des « gens comme les autres », les malades se sentent au contraire supérieurs, l’élite de leur société décadente. Leur moindre caprice, quel qu’en soit le coût social, humain, culturel, civilisationnel, doit être satisfait par le gouvernement libéral.

Alors qu’ils représentent une minorité insignifiante de donneurs de sang potentiels, les déviants sexuels s’agitent depuis des années pour obtenir le « droit » de donner leur sang. Bien loin de tout esprit social ou charitable, il s’agit, pour les plus extrémistes des associations homosexualistes, de faire « tomber une barrière », comme ils ont obtenu la destruction du mariage, de la paternité, de la filiation, de l’adoption, en attendant pire.

Les très nombreuses études médicales sur le sujet prouvent pourtant l’extrême dangerosité de ces populations à risque. Il n’est pas utile de rappeler leur participation déterminante à la propagation du SIDA dans les pays européens.

Actuellement, la très grande majorité des pays occidentaux interdisent le don du sang pour les déviants sexuels. C’est le cas de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Belgique, de la Croatie, du Danemark, de l’Estonie, de la Grèce, de l’Islande, de l’Ireland, de Malte, des Pays-Bas, de la Norvège, de la Slovénie ou de la Suisse, mais aussi de l’Algérie, de la Chine, du Costa Rica, de Hong Kong ou des Philippines. Plusieurs autres pays exigent que les déviants sexuels n’aient pas participé à des saillies pendant au moins un an : l’Argentine, l’Australie, le Canada – qui exige 5 ans –, la Finlande, la Hongrie, le Royaume-Uni, la Suède, la Tchéquie, les États-Unis, mais aussi le Brésil, le Japon ou la Nouvelle-Zélande.

Très rares sont les pays qui, malgré les risques, autorisent les dons du sang pour les déviants sexuels : en Europe, il y a l’Espagne, l’Italie, la Pologne et le Portugal ainsi que l’Afrique du Sud, la Russie, le Mexique et la Thaïlande. Lire la suite

Commenter cet article

Sylvestre Brunaud 04/04/2015 12:23

Sur la photo :Qui est ma tante ,qui est mon oncle ??

Pieds Noirs 9A 04/04/2015 10:07

La personne homosexuelle malheureuse n’est pas « malade » au sens propre du terme.Un vice comme beaucoup d'autres .. En tout cas, n'est pas plus malade que le chanteur qui fausse, le danseur qui ne suit pas le rythme de la musique ou le conducteur incapable de stationner à reculons.comme le vis de la cigarette.. Penserait-on guérir celui qui chante faux en l’admettant à l’hôpital ??? Toutes ces réalités sont plutôt des mésadaptations. devient homosexuels par un acte brutal ou de brutalité de sentiment en autre ou la faiblesse en prend le dessus ..comme l'alcolique et le droguer ,comme un gigolo ou pédophine ne sont pas du tout malade ,mais d'avoir une proie facile qui acêde plus facilement leurs cerveau ou le vice domine et que lui le met en action de provocation de hors-normes dans la socièté actuelle que nous vivons ...Ils ne sont pas malade ,mais veulent ce donner un genre comme dans certain parti politique qui non même pas besoin de l'ANPE pour en recruté ..