Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le Coran et les mécréants (par Silvio Molenaar)

30 Mars 2015, 05:13am

Publié par Thomas Joly

Dans une séquence récente assez revigorante, Michel Onfray, sur le plateau du « Grand Journal » de Canal+, admoneste assez vertement Alain Juppé concernant le Coran : « Si vous me le permettez, je trouve grave que vous n’ayez pas lu le Coran. » « Oui, c’est vrai », reconnaît Alain Juppé. « Vous faites partie des gens qui pourraient devenir président de la République », continue Michel Onfray. « Je trouve que, aujourd’hui, se permettre d’avoir des avis sur l’islam sans avoir lu le Coran, c’est comme parler d’un film qu’on n’a pas vu », ajoute le philosophe. Rarement nous avions vu monsieur Juppé si penaud et contrit… Quoique, ne sait-on jamais, juste avant un deuxième tour…

Nous ignorons (mais serions curieux de savoir) si Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères missionnaire/porte-étendard de la cause chrétienne au Moyen-Orient en mission ces jours-ci à l’ONU, pâtit de carences culturelles semblables. Chrétiens d’Orient : « Un génocide culturel ! » proclame-t-il à la tribune. Sans préciser pourquoi tant de milliers de jeunes Français et d’Européens désirent si ardemment participer à la curée sanguinaire.

Que n’a-t-il lu à la tribune de l’Assemblée la sourate 9, 30, telle que proclamée tous les vendredis dans nos chères mosquées : « Les chrétiens disent : le Christ est fils d’Allah. Telle est leur parole provenant de leur bouche. Ils imitent les dires des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! » Que n’a-t-il balayé ce « rigorisme » d’un revers de main « modéré » : « Qu’Allah veuille, dans son immense sagesse, prendre la peine de réserver un billet première classe aller simple en enfer pour les chrétiens blasphémateurs affirmant, comme les mécréants avant eux, que le Christ est Fils de Dieu. » « Délire islamophobe fruit du populisme anxiogène ! », martèle Plenel. « N’ayez pas peur ! » enchérit le saint comique troupier Debbouze, histrion d’opérette en pleine promotion de son dernier navet, et qui dans une précédente éruption de sottise cracha ardemment que « l’islam était en Europe depuis 3.000 ans ».

J’ai atterri dernièrement par hasard sur un forum musulman (de France ou, en tout cas, de langue française) dédié aux petits : « Oummi & Moi », suite à une recherche concernant la « mécréance ». L’on peut lire la note suivante en page d’introduction (je reproduis les fautes de syntaxe ou d’orthographe) : « Il est permis d’utiliser les informations et nous vous encourageons de les distribuer dans le cadre de la dawa (propagation). Les informations copiées doivent être reproduites comme telles avec les sources. Craignons Allah. » La dawa ? « Délire complotiste ! » dixit Edwy…

Je suis pourtant les instructions du site à la lettre : non seulement je crains Allah (ce que le site ne pourrait me reprocher) mais je crains également ceux qui me disent ici de craindre Allah, ce qui fait de moi un islamophobe, selon la définition lexicale de la phobie (avoir peur de…). Pour en revenir au forum, la question sur laquelle l’on débat gravement concerne « La viande des gens du Livre et la viande d’autres mécréants ». Un certain Cheikh Otheimine y répond aux questions. Parmi les réponses, celle-ci (extrait) : « Concernant la fréquentation des mécréants, si celle-ci se fait dans l’espoir qu’ils se convertissent, en leur présentant l’islam […] alors il n’y a pas de mal à fréquenter ces mécréants pour les appeler à l’islam. Cependant, si la personne les fréquente sans espérer leur conversion, alors qu’elle s’en abstienne. »

Valls avait finalement raison : il y a bien un apartheid en gestation dans ce pays. Dans la mesure où – nous l’appelons de nos vœux – suffisamment de citoyens ne prendront plus les vessies pour des lanternes, peut-être qu’aucun descendant de Fabius n’aura un jour à défendre notre propre cause aux mêmes motifs à la même tribune. En attendant une lecture critique possible éventuelle des textes coraniques, ressortent de tout ceci des différences de degré peut-être, mais non pas de nature. À moins que les vessies ne soient finalement des lanternes ?

Source

Commenter cet article