Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Comment réussir à bien rater l’intégration ? (par Béatrice Ladeville)

15 Mars 2015, 11:19am

Publié par Thomas Joly

Si vous disposez d’un peuple ayant réussi à bien intégrer un nombre raisonnable d’immigrés mais que vous souhaitez que l’intégration ne réussisse absolument plus et que la société se délite, il vous suffit de suivre ces quelques conseils :

Privilégier la venue de migrants ayant des habitudes culturelles, des croyances, des modes de vie très éloignés de ceux des autochtones.

Faire en sorte que l’immigration soit assez importante en nombre et rapide dans le temps pour que les nouveaux arrivants puissent rester ensemble et ne pas être tentés d’imiter le mode de vie des autochtones.

Dès la petite enfance, expliquer et réexpliquer sans cesse aux migrants que l’histoire de leur pays d’accueil n’est pleine que de pages sombres mais que l’histoire de leur pays d’origine n’est pleine que de pages grandioses.

Sur tous les supports, aussi souvent qu’il est possible, parler des conquêtes, soumissions, colonisations effectuées par les peuples autochtones dans les pays d’origine des migrants et n’en dire exclusivement que du négatif.

Éviter autant que cela est possible d’évoquer les conquêtes, soumissions ou colonisations effectuées par les ancêtres des migrants, et si cela est inévitable, insister sur l’apport formidable que ces conquêtes ont permis.

Dénigrer la religion des autochtones et valoriser celle des migrants pour s’assurer que ces derniers restent fidèles à leurs croyances d’origine.

En période de chômage, ne jamais dire que tout le monde est concerné mais renforcer l’idée que les victimes en sont les migrants. Dans le cas où une étude montrerait que la discrimination est bien moindre que les migrants ne le pensent, ranger cette étude au fond d’un tiroir.

Médiatiser tout migrant qui réussit quelque chose et dire que cette réussite n’est due qu’à ses qualités personnelles et à la richesse de sa propre culture. Dans le cas où l’échec des migrants dans n’importe quel domaine ne pourrait être caché, utiliser cet échec pour accuser les autochtones d’en être responsables.

Les migrants seront enfin parfaitement aigris, hostiles, pensant que les autochtones ont pillé leurs pays,les poussant à l’exil, qu’ils leur doivent tout et ne leur offrent rien. L’exécration des migrants pour les natifs sera alors bien visible, parfois bruyante et vous en légitimerez les manifestations en en rendant les natifs responsables.

Lorsque enfin les autochtones commenceront à se demander pourquoi ceux qui parlent du vivre ensemble utilisent toutes les méthodes qui mènent aux guerres civiles, quel est leur but, il ne vous restera plus qu’à les traiter de complotistes et à ricaner en attendant la suite.

Source

Commenter cet article