Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

« Union nationale » : Bartolone et Larcher s'écharpent

31 Janvier 2015, 10:41am

Publié par Thomas Joly

« Claude Bartolone a fait ce matin une déclaration sur sa volonté de faire disparaître le Sénat en tant qu’institution parlementaire, à un moment au contraire où il aurait dû avoir une attitude propice au rassemblement et à l’unité, selon le vœu du Président de la République » a déclaré le président UMP du Sénat Gérard Larcher (UMP), affirmant qu’il ne lui était « plus possible » désormais de travailler avec le président PS de l’Assemblée nationale.

Claude Bartolone venait d’évoquer, comme le Parti socialiste le fait depuis une centaine d’années maintenant, sa volonté d’éliminer le Sénat du schéma institutionnel de leur République.

« Votre esquive vient compléter la longue liste des fins de non-recevoir systématiques que vous opposez à toute proposition de travail en commun de nos deux chambres. J’ose espérer qu’elles n’ont pas pour seule arrière-pensée de fracturer, au bénéfice de petits calculs électoraux, la précieuse unité nationale née le 11 janvier 2015. Je vous le dis très solennellement, ni l’émotion personnelle ni les divergences institutionnelles ne doivent faire perdre son sang-froid ou remettre en cause la responsabilité singulière que nous confient nos fonctions : défendre l’intérêt général » a répliqué Claude Bartolone.

« Ce qui m’a gêné, c’est l’attitude vis-à-vis du Front national. Je combats le Front national, je n’ai pas un soupçon d’idée en proximité avec le Front national, j’ai une autre conception de la République. Mais soit le Front national est un parti qui est contre les valeurs de la République, et alors il faut avoir le courage de l’interdire, soit on considère qu’il est dans les valeurs de la République et à ce moment-là, qu’on le veuille ou non, il a droit de cité politique. Moi je le combats, mais je ne l’ignore pas. Ce n’est pas en l’ignorant qu’on le combattra […] Ce n’est pas en boycottant qu’on affirme quelque chose » a par ailleurs déclaré Gérard Larcher en dénonçant l’attitude de Claude Bartolone qui a boycotté la remise de prix politiques du Trombinoscope.

« Le matin même, j’accompagnais le président de la République au mémorial de la Shoah et j’étais devant les survivants d’Auschwitz. Je me voyais mal partager une coupe de champagne et des petits fours [!] avec le membre d’un parti dont le président d’honneur avait évoqué les chambres à gaz comme étant un point de détail de l’histoire. Il y a des gens avec qui on n’a aucune envie de partager le verre de l’amitié. Ce n’est pas une question de démocratie ou pas. C’est une question de comportement. Le matin à côté des survivants d’Auschwitz et le soir à serrer la main de quelqu’un qui dit que c’est un détail de l’histoire. Non ! Il y a des choses que je ne sais pas faire » a tenté de se justifier Claude Bartolone dans la course à qui sera le plus-que-républicain.

Source

Commenter cet article