Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Fraudes à la PAC : le contribuable « continental » va encore payer pour les Corses (par Marie Delarue)

29 Janvier 2015, 06:16am

Publié par Thomas Joly

En juin dernier, la France renâclait : l’Europe lui réclamait 1,8 milliard d’euros de pénalités sur des aides agricoles versées à tort aux agriculteurs entre 2008 et 2012. Six mois d’âpres négociations plus tard, la transaction est bouclée : le contribuable banquera.

On ne connaît pas encore la somme exacte, sans doute un gros milliard d’euros, soit quelque 2 % des 40 milliards perçus de l’Europe par la France sur la même période au titre de la politique agricole commune. On signalera d’ailleurs, au passage, à ceux qui vouent « l’Europe » aux gémonies que la France reçoit chaque année du budget agricole 2 milliards d’euros de plus que ce qu’elle y verse, ce qui la place dans le Top 3 des pays les plus gâtés. Moyennant quoi, ses paysans ne cessent de pleurer misère, à juste titre pour nombre d’entre eux, alors il faudra qu’un jour on nous explique comment…

Bref, il va falloir rendre ce que d’aucuns ont planqué sous le matelas. Craignant une giclée de purin sur son beau costume, sinon le feu à sa préfecture du Mans, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a assuré que l’État (sic) allait prendre à sa charge le remboursement. « Les agriculteurs ne seront pas comptables de cet apurement », a-t-il dit. « Les aides ne bougeront pas », « les agriculteurs ne seront pas concernés ».

Mais une fois de plus, cher Monsieur, c’est qui, « l’État » ? C’est vous, lecteur, c’est moi, les 53 % de foyers fiscaux qui payons l’impôt. Nous qui avons déjà chacun sur le dos 600 euros de la dette grecque sans avoir jamais rien demandé et qui risquons d’en reprendre une grosse louche si jamais elle passe à la trappe… Des Grecs qu’on ne cesse de railler, et à raison, pour leur chienlit administrative. Pensez, ces gens-là n’ont pas de cadastre, ne savent pas collecter l’impôt, passent leur temps à frauder, comme… comme les Corses, par exemple ?

Car une fois de plus, une fois encore, la palme revient à nos amis corses responsables de quelque 700 millions d’euros de pénalités sur le milliard à payer. En cause, le « calcul des surfaces éligibles », car là-bas, « c’était la catastrophe absolue, n’importe qui déclarait n’importe quoi », confie un responsable au Point. Bref, la France est punie pour « ses défaillances à vérifier le bien-fondé des aides versées aux agriculteurs ». Il n’y a que le secrétaire général de la FNSEA pour s’en réjouir : « Ce n’est pas aux agriculteurs de payer, c’est l’administration française qui s’est cassé le nez sur l’administration européenne. » Et les ouailles de M. Barreau n’y sont évidemment pour rien.

En 1996, déjà, le patron du budget agricole bruxellois s’étonnait de la multiplication (par 3 en quinze ans) des troupeaux de vaches en Haute-Corse, grande région de pâturages comme chacun sait : 80.000 bêtes à traire dans le maquis ! À y regarder de près, il découvrit que les fraudeurs divisaient leur bétail pour l’attribuer à des prête-nom, ou bien que les animaux n’existaient simplement pas… On trouva aussi des paysans touchant « l’indemnité montagne » qui habitaient en bord de mer, d’autres qui confondaient l’huile de vidange et l’huile d’olive…

Déjà, la Cour des comptes européenne pestait contre la France, où elle n’avait « pas pu poursuivre ses enquêtes », notre pays « refusant de fournir les noms des bénéficiaires des subventions ».

C’était il y a vingt ans. Rien n’a changé, et c’est le contribuable du continent qui va payer.

Source

Commenter cet article

Cacciapuzza 31/01/2015 12:00

Il est vrai que taper sur "les" Corses fait toujours bien dans le paysage des blogs "républicains", mais si vous vous vous renseigniez avant ?
Ce ne sont pas 700 millions d'euros, mais 743.000 qui ont été versés par erreur en Haute-Corse. Pas mal de zéros de différence, presqu'autant que ceux parmi "nos amis parisiens et français" qui ont repris la nouvelle erronée de l'AFP sans vérifier…
Cf le communiqué de la préfecture:
http://www.haute-corse.gouv.fr/penalites-pac-mise-au-point-du-prefet-a1359.html


Vous dites tenir à la rigueur, serez-vous assez honnêtes intellectuellement pour publier un rectificatif, si possible pas à la suite de ce billet? Chiche.