Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Dresde, l’Allemagne, l’Europe (par Roland Hélie)

30 Janvier 2015, 06:30am

Publié par Thomas Joly

Il y a quelques années, ce devait-être en 2010 et en 2011, avec Robert Spieler, François Ferrier, Luc Pécharman et plusieurs camarades français, espagnols et flamands, nous avons participé à Cologne à plusieurs manifestations contre la construction dans cette ville rhénane de ce qui devait être alors la plus grande mosquée d’Europe. Ces rassemblements se tenaient dans le cadre de la campagne européenne « Les Villes contre l’islamisation » conçue par Filip Dewinter, porte-parole du Vlaams belang. Ils étaient organisés par le mouvement Pro-Köln fondé par deux avocats de talent, Markus Beisicht et Markus Vinner.

Tout cela partait d’un bon sentiment mais ces mobilisations eurent un succès plutôt limité. Nous n’étions que quelques centaines à battre le pavé, entourés d’impressionnantes forces de police et face à des meutes hurlantes de gauchistes hirsutes comme on en voit presque plus chez nous depuis bien longtemps. Je gardais de ces voyages outre Rhin l’amère impression que le peuple allemand était un peuple définitivement anesthésié, incapable de réagir face au développement sur sa terre d’une civilisation, l’Islam, qui lui était jusqu’alors totalement étrangère. Et pourtant…

Et pourtant en politique il ne faut jamais désespérer. En effet, depuis l’automne dernier nous assistons au développement spectaculaire à travers toute l’Allemagne d’un vaste mouvement populaire d’opposition à l’islamisation du pays. Tout commença à Dresde un lundi soir d’octobre où quelques habitants se sont rassemblés pour dire « NON à l’immigration, OUI à l’Allemagne allemande ». Certes, ils n’étaient pas nombreux mais ils ne se sont pas découragés pour autant. Depuis, de lundi en lundi, le mouvement n’a pas cessé de s’amplifier et quelques jours avant Noël ils étaient 17 500 à participer à ce rassemblement hebdomadaire. Dans le même temps, des initiatives similaires se multipliaient un peu partout dans le pays, et pas seulement dans l’ex RDA. à Munich, à Bonn, à Düsseldorf, à Hambourg, et même à Cologne (comme quoi) des milliers d’Allemands viennent gonfler les cortèges.

Evidemment, toute la presse européenne a essayé de passer sous silence ce phénomène inimaginable il y a encore quelques années. Ce d’autant plus qu’à Milan, en novembre, des dizaines de milliers de lombards se sont aussi rassemblés sur la Piazza del Duomo pour crier leur volonté de résister à l’invasion. Il en fut de même en Calabre, à Rome et dans de nombreuses villes italiennes. En France aussi, à Calais plus précisément, sous l’impulsion d’un groupe de jeunes gens un collectif « Sauvons Calais ! » s’est créé et a déjà manifesté à plusieurs reprises contre la présence dans ce qui était jusqu’à ces dernières années une paisible cité portuaire de milliers de clandestins qui empoisonnent l’existence des habitants. Une nouvelle manifestation est prévue fin janvier dans cette ville. Aujourd’hui il n’est plus possible d’ignorer, ou de faire semblant d’ignorer, ce réveil des peuples.

Pour nous, militants nationalistes et identitaires, ces événements ne sont pas vraiment surprenants. Nous savons qu’un jour ou l’autre le ras le bol finira par engendrer la colère un peu partout en France et en Europe. Nous savons que ce Système mondialiste qui asservit nos peuples n’est pas éternel et que sa volonté monstrueuse d’anéantir les nations et les civilisations se heurtera vite à ce qui pourrait se comparer à une révolution.

Actuellement nous n’en sommes qu’à la phase de la prise de conscience. Il reste beaucoup de travail à faire pour que les esprits soient mûrs. Comme nous l’avons expliqué lors de notre 8e Journée nationaliste et identitaire qui s’est déroulée le 12 octobre dernier à Rungis près de Paris, « Nations » et « Civilisations » sont des mots qui pour nous veulent encore dire quelque chose. Le combat que nous menons est donc loin d’être terminé. Tous nos efforts sont justifiés. 2015 s’annonce donc pour Synthèse nationale comme une année chargée.

Source

Commenter cet article