Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

L’Europe va payer le Maroc pour lutter contre l’afflux de clandestins ! (par Silvio Molenaar)

16 Décembre 2014, 08:45am

Publié par Thomas Joly

Alors que la France inaugure en grandes pompes ce lundi après-midi le musée de l’Immigration et que la jeunesse socialiste s’apprête à nous assener une énième campagne (ad nauseam) sur la richesse qu’elle représente pour nos contrées, c’est l’Europe qui prend un curieux contre-pied en forme d’aveu : oui, l’immigration (fût-elle clandestine) représente un problème pour l’Europe ! Sinon, pourquoi se déciderait-elle à payer le Maroc pour l’aider à stopper le flux de clandestins subsahariens qui le submerge ?

Petit rappel : ces centaines de milliers de migrants se précipitent dans l’espoir de passer en Europe, en prenant parfois tous les risques, d’abord parce que celle-ci (France incluse) représente une formidable richesse et une promesse d’avenir pour eux : ce n’est pas un crime. François Hollande s’étonnait il y a peu, au Canada, de ce que la France soit raillée ou se rabaisse elle-même : eh bien, non, François ! La France représente une formidable richesse pour l’immigration ! Elle est fière de constituer une richesse pour l’immigration ! L’as-tu dit, hier après-midi, lors de l’inauguration ?

L’information est donc parue hier matin (15 décembre) dans l’intégralité de la presse néerlandaise : l’Europe va payer le Maroc pour lutter contre l’afflux de clandestins (nulle trace pour l’instant dans la presse française). Algemeen Dagblad titrait ainsi : « Le Maroc va prendre en charge les migrants de sorte à soulager la pression migratoire que subit l’Union européenne. En échange, le Maroc recevra des subsides. L’Union européenne travaille depuis un certain temps déjà sur un programme d’aide à l’intégration des migrants au Maroc. » (Mazette : en France, le concept même d’intégration est désormais xénophobe !)

Le 27 mars de cette année, Jeune Afrique effectuait ce constat alarmant d’un afflux de clandestins vers deux enclaves espagnoles au Maroc, Ceuta et Melilla (où j’eus l’occasion de poireauter un week-end de 1992 au poste-frontière, en route vers Tlemcen, en attendant un visa de transit marocain : Melilla n’était pas encore le dramatique cul-de-sac – Sangatte marocain – qu’elle est devenue, mais il régnait déjà un surréaliste marché noir à ciel ouvert à la frontière, loin, bien loin de Marrakech).

L’Europe est comblée de donner ainsi l’occasion au Maroc de bénéficier des bienfaits et des richesses des migrants : que ce soit l’occasion pour le pouvoir et le peuple marocains de leur exprimer une reconnaissance éternelle pour l’incommensurable richesse de leur apport, exactement comme l’on nous y force ici ! Sauf qu’ici, il n’est PAS question d’intégration ! Mais l’Union européenne affiche pour le coup une inconscience presque criminelle, en condamnant beaucoup d’Africains à subir au Maroc ce racisme que seule l’insondable idiotie utile européenne fait mine d’ignorer. Que dire, en effet, de cette scandaleuse couverture de Maroc Hebdo du 8 novembre 2012 : « LE PÉRIL NOIR : Des milliers de Subsahariens clandestins au Maroc. Ils vivent de mendicité, s’adonnent au trafic de drogue et à la prostitution. Ils font l’objet de racisme et de xénophobie. Ils posent un problème humain et sécuritaire pour le pays… »

Quant à Awa, étudiante guinéenne à l’Institut supérieur du génie appliqué à Casablanca, elle confirme se faire insulter quotidiennement : « singe », « négresse », « sale Africaine » ou encore « esclave » (Slate Afrique, 28/11/2012).

Source

Commenter cet article