Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Sarkozy et la « diversité » : un rare moment de vérité… (par Marie Delarue)

27 Novembre 2014, 09:58am

Publié par Thomas Joly

Ah, Sarkozy, quel homme ! C’est bien simple, si je ne détestais pas autant sa gouaille, son invraisemblable culot, ses tics et ses façons racoleuses, je l’aimerais, cet homme : il est énoooôôôrme ! Franchement, de vous à moi, il n’y en a pas deux comme lui. Heureusement. Mais tout de même, un truc pareil, ça mérite qu’on s’y penche.

Certes, la concurrence en ce domaine est rude, mais il semble bien que le candidat à la présidence de l’UMP soit notre champion en matière de démagogie. À deux jours du scrutin qui devrait le ramener à la tête du parti avec – du moins le croit-il – un score de dirigeant nord-coréen, Nicolas Sarkozy est prêt à débiter n’importe quoi. Sur l’air de « en veux-tu en voilà ! », sa machine à promesses fonctionne à plein régime. Sa machine à dézinguer aussi. Le mariage pour tous ? Abrogé. Ou pas. Les primaires ? T’en veux, je t’en donne. Ou pas. L’alliance avec le centre ? T’en veux, je t’en donne. Ou pas. Le frère Juppé ? Sifflé.

Pourtant, il le jure au Figaro, Sarkozy veut « tourner la page » de cette UMP qui a donné aux Français « le spectacle navrant d’affrontements brutaux » (il ne faudrait évidemment pas croire qu’il y est pour quelque chose), et surtout « réconcilier la droite avec elle-même ». Ça ne mange pas de pain. En revanche, si on le suit bien, il ne serait pas contre un peu de couscous… En meeting à Boulogne-Billancourt, l’ancien président a en effet déclaré vouloir « continuer à promouvoir des hommes et des femmes de la diversité ». Par simple calcul, il ne s’en cache même pas, car « tous [l]’ont trahi », a-t-il affirmé, ajoutant « On ne peut pas dire que je sois enclin à une sympathie immense ». Un rare moment de vérité dans un océan de mensonges…

Mais il est des vérités plus insidieuses que d’autres. De celles qui vous sortent spontanément quand l’inconscient jaillit. Porté par les applaudissements d’une salle chauffée à blanc, Nicolas Sarkozy a complaisamment exposé les raisons de la nomination de Rachida Dati au poste de garde des Sceaux, en 2007 : « J’avais voulu Rachida Dati comme garde des Sceaux parce que je m’étais dit, avec père et mère algérien et marocain, pour parler de la politique pénale, ça avait du sens. »

Vous me direz que ça n’est pas un scoop, et que tout cela, on le savait déjà : la discrimination positive à la française, l’origine plutôt que la compétence, le sexe en prime. On avait connu l’avènement des juppettes en blanc, il nous les offrait en noir et en couleur. Classique. En revanche, ce qu’on aimerait que Sarkozy nous dise, c’est ce que recouvre l’expression « ça avait du sens », car on peut y voir diverses interprétations. Est-ce pour la stricte origine ethnique de Rachida Dati ? Ou bien est-ce parce que, en tant qu’ancien ministre de l’Intérieur, il connaissait des chiffres qu’on nous cacherait : ceux, par exemple, d’une surreprésentation des Algériens et des Marocains dans la population carcérale ? Ou, peut-être, parce que Jamal Dati, le frère de la ministre, comptait douze inscriptions à son casier et partait lui aussi direction la zonzon ?

On vous en prie, cher Nicolas, dites-nous tout : on brûle de savoir… Et votre réponse, pour une fois, « ça aurait du sens » !

Source

Commenter cet article

Marise fille d'un combattant pour l'Algérie Française 27/11/2014 18:15

On s'en doute comme le montre la photo ..

Sylvestre Brunaud Ancien de Bureau FN 27/11/2014 13:46

Bien sur qu'il se case tous ses anti France ,la diversité leurs favorisent bien leurs taches comme hollande comment croyez-vous qu'il a était élu ???..

Papa Falco 27/11/2014 13:06

Lui aussi se tape au profit la diversité pour y parvenir au pouvoir une deuxième fois , nous les voyons tous, les collabos du système anti France du moment que cela mousse pour eux et tans pis pour le peuple Français qu'il soit demain sous une occupation étrangère ... ..