Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Europe de la décadence : un projet créatif de 365 saillies inverties ! (par Yves Darchicourt)

10 Août 2014, 09:05am

Publié par Thomas Joly

Encore un bel exemple de la décadence intellectuelle, artistique et culturelle de certaines "élites" européennes. Après la Suissesse Milo Moiré qui du vagin pond sur toile des oeufs emplis de peinture pour exprimer son sens créateur du beau, après la luxembourgeoise Déborah de Robertis qui à poil exhibe son entrecuisse dans un musée afin d'offrir au chaland la possibilité de réfléchir sur "l'oeil du sexe comme miroir du monde des origines", voici maintenant le russe arménien teutonisé Mischa Badasyan qui va tenter chaque soir et durant un an de se trouver un différent partenaire d'ébats amoureux sauce Sodome ! Et tout cela évidemment au nom de l'art.

Car notre homme est un artiste, précisément un artiste de performance, un adepte de l'art vivant qui concocte le projet "Save the Date" qui consistera à forniquer à la queue leu leu avec 365 invertis recrutés dans les "non lieux" de Berlin - concept d'anthropologue paraît-il et désignant les centres commerciaux, aéroports, métros... - pour dénoncer la "solitude de la jeunesse", sa propre "solitude d'artiste" et pour crier au monde "qu'il n'est rien de plus triste, viscéral et insatisfaisant d'avoir des relations sexuelles "copieuses" avec des inconnus dont on ne se rappellera pas". Il s'agirait là d'un des paradoxes de la condition humaine ! Et puis Mischa est cruellement conscient qu'il risque "des maladies, des dépressions et des peines de coeur". Reconnaissons qu'il y a là de quoi émoustiller et faire baver d'envie tout le petit monde des dégénérés intellectuels de l'Europe entière et d'émerveiller les thuriféraires médiatiques de l'art du monde nouveau !

D'autant que le génie n'en est pas à son coup d'essai en matière d'innovation artistique : il a ainsi hanté divers métropolitains d'Europe en y posant falzar aux chevilles et I-Pad sur la bas-ventre dans l'espoir qu'un usager créatif viendrait y tapoter et y exprimer sa libre parole et ses sentiments profonds !

Bref l'homme est un récidiviste dans le genre distingué. Il y aura sans doute nombre de béotiens pour crier au foldingue, au provocateur vomitif ou à l'escroc. Ce ne seront là que vociférations de fronts bas incapables de reconnaître le jaillissement artistique d'un créateur exceptionnel injustement ignoré des masses. On marche vraiment sur la tête !

Source

Commenter cet article