Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Visa pour un gay sénégalais : c’est un ordre ! (par Joris Karl)

11 Juillet 2014, 07:40am

Publié par Thomas Joly

L’État et même l’idée qu’on s’en faisait jadis se délite à une telle vitesse qu’on pourrait presque imaginer une toile de maître dévorée par l’acide. Ça devient taliban tendance général Alcazar, ça devient pierre richardesque, l’État se fait kafka dessus, et ça commence à sentir mauvais.

Parce que ce qui vient d’arriver nous cravache l’encéphale. Les commentateurs, au petit matin et le nez dans le café au lait, parlent à l’unisson de « décision sans précédent ».

On vous résume.

Au cœur de ce scénario foutraque, un couple gay. Du banal me dirait vous, tout le monde est gay de nos jours. Mais l’addition se corse car un des duettistes est sénégalais, l’autre français. Nous avons donc un délicieux couple homo multikulti. C’est swag disent les ados. Pas de bol, le black qui veut se marier avec son gaulois crèche en terre d’Islam, au Maroc plus précisément. Alors ça coince. Parce que là-bas, le mariage entre hommes, c’est que… c’est pas trop dans l’air du temps.

Alors notre bon gars a une idée. Enfin on la lui glisse (l’idée). Demander à la France, pays des droits du gay, un visa, pour aller dire oui à Monsieur ou Madame le maire ou Monsieur la mère on ne sait plus avec tous ces changements. Deuxième giclée de poisse malheureusement : le visa est refusé par l’administration fasciste qui nous rappelle les heures les moins gays (encore que) de notre histoire (commentaire probable d’un site de gauche). Raison invoquée par le Papon de service : « risque de détournement de l’objet du visa ». Alors… devant tant d’injustice, pourquoi pas ordonner à l’Etat français de délivrer le précieux document à notre afro jojo? Ça vous paraît dingue ? On est en 2014, ne l’oubliez pas.

J’oubliais, le demandeur de visa a fait l’objet, en 2007 « d’une obligation de quitter le territoire » et la différence d’âge entre les deux amoureux (35 ans)…fait un peu douter de la sincérité de la démarche…

Mais nous sommes embués de pensées nauséabondes, tout cela n’est pas bien grave finalement. Car, Banco !, le Conseil d’État est allée dans le sens de la modernité triomphante et transfrontalière : il a bien ordonné à la France qu’un visa soit remis à la pauvre victime, sous 24 heures, arguant que ce refus portait « une atteinte grave à l’exercice de sa liberté de se marier, laquelle est une liberté fondamentale ». En plus du visa, 5000 euros seront versés au plaignant afin de régler les frais engagés. Elle est pas belle la life ?

Fin du conte. Le méchant (l’Etat français) s’est fait taper sur les doigts. Les gays vécurent heureux et eurent beaucoup de… je ne sais pas, à vous d’écrire la suite !

Source

Commenter cet article