Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Manuel Valls fait censurer une nouvelle fois les chiffres des violences commises le 14 juillet

16 Juillet 2014, 11:13am

Publié par Thomas Joly

Comme à chaque événement, plutôt que de donner comme ordre aux policiers de le maintenir, Manuel Valls a fait imposer à ses services une censure absolue sur les chiffres de la criminalité et de la délinquance. Dimanche et lundi, les policiers ont reçu pour ordre de se taire et de cacher la réalité des milliers d’attaques commises en France pour la fête républicaine : voitures et poubelles incendiées, abribus fracassés, tirs de mortiers contre des policiers, caillassage de pompiers, etc.

Pour la seule agglomération de Compiègne, une vingtaine de voitures ont été détruites.

En région parisienne, quelques exactions ont été révélées. À Gennevilliers, une école maternelle a été incendiée. Dans le Val-de-Marne, 25 personnes ont été interpellées. Pris dans un guet-apens, des policiers ont été obligés d’utiliser une grenade de désencerclement à Villiers-sur-Marne ; des tirs de mortiers contre les policiers ont été constatés à Fontenay-aux-Roses, dans le XIVe arrangement de Paris, à Bagneux, etc. ; des individus ont coupé une route dans le XIe arrondissement après avoir placé des poubelles au milieu de la route, les avoir arrosées d’essence puis y avoir mis le feu.

Ces seuls faits recensés donnent une idée de la réalité des dégradations, crimes et délits commis par les occupants durant les nuits de dimanche à lundi et le lendemain, avec la complicité active du gouvernement.

Source

Commenter cet article

ogres 19/07/2014 00:48

dire que le colonel christophe abad qui est en charge du premier ministre est mon cousin au 2 éme degrés pauvre France !
son grand-père fernand abad fut en captivité dans un camps de concentration en tant que soldat né en Espagne naturalisé a 14 ans ,echappé de ce camps ,il fut vendu par un docteur socialiste du village de la redorte dans l'aude ,les casqués lui écrasèrent les orteils a coups de crosses de fusil ,le pendirent par les chevilles téte en bas ,délivré toute sa vie il ne fut plus un homme ,il était invalide ,il dormait parterre ,priait a genoux le dimanche lors de la messe dominicale ,quand il mourrut le maire socialiste passa sous silence son déces ,mais mon grand-père ancien soldat lui aussi ,gendarme ayant sauvé un homme percevait 2francs 70 centimes pour acte heroique !
il ecrivit au ministre des armées et celui-ci tensa le maire socialiste et il eut droits aux honneurs militaires ce village s'appele pepieux dans l'aude aus alentours de 1975 ,et son petit-fils fait allegence a ce parti de salops qui firent eux méme allegence au petit moustachu Hitler l'ami de la gauche qui s'anoblit comme le baron de l'enclume avec un tarin de Pinocchio !