Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Aucun parti du Système pour s’opposer à l’euthanasie

15 Juillet 2014, 09:15am

Publié par Thomas Joly

Nul doute que l’euthanasie sera un thème important de la rentrée politique. Et paradoxalement, il ne se trouve aucun parti politique en France qui s’oppose ouvertement à la légalisation de l’euthanasie.

Christine Boutin s’est limitée à un tweet passe-partout voire ambigu : « #Vincent Lambert #CE confirme la position du Dr #Kariger: pas d’acharnement thérapeutique« .  Etrange ? Non, si on a un peu de mémoire. Loin de l’image d’une irréductible militante pro-vie, pro-famille et pro-Chrétienté, image entretenue par les médias en mal d’épouvantail, Christine Boutin avait voté en 2005 la loi Leonetti qui a ouvert la voie à l’euthanasie.

Plus gênant encore pour Christine Boutin, ex-présidente du Parti Chrétien Démocrate (PCD) : le Docteur Eric Kariger, désormais célèbre pour avoir voulu mettre fin à la vie de Vincent Lambert, était jusqu’en 2013 délégué départemental du PCD et conseiller régional de la Marne pour ce parti. Depuis, le Dr Kariger s’est mis « en congé » du parti mais il n’a jamais été désavoué par le PCD.

Difficile, dans ce contexte, d’espérer voir le PCD mener à la rentrée une bataille sincère contre le projet d’aménagement de la loi Leonetti en vue de légaliser l’euthanasie.

Quant au Front National, il n’y a rien à attendre non plus du parti. Sur France Info, Marine Le Pen avait été claire : « Je suis pour que les lois françaises et les institutions françaises aient le dernier mot. Je suis contre cette supranationalité et notamment contre cette autorité imposée par l’Union européenne aux lois françaises. Mais en l’occurrence, la CEDH existe, elle a été saisie, et elle a pris une décision, pour l’instant, de suspension de la décision parce que, évidemment, la décision était irréversible. Maintenant, je pense que la CEDH constatera en l’espèce que la loi Leonetti est appliquée, car il s’agit de cela (…) Vous savez que le Front National considère que cette loi Leonetti est plutôt bien faite, même si elle n’est pas assez connue et peut-être pas assez respectée, mais qu’il ne faut pas aller plus loin que cette loi Leonetti ».

En s’exprimant de la sorte, Marine Le Pen a délibérément choisi de déplacer le débat. La question ne se posait pas en terme de choix entre souveraineté et supranationalité. Conseil d’Etat ou Cour européenne des droits de l’homme, qui peut croire encore à l’indépendance de ces juridictions ? Le vrai choix est seulement celui-ci : existe-t-il des lois naturelles et immanentes supérieures aux lois civiles ? Mais Marine Le Pen a déjà choisi : laïque et républicaine, elle se soumet à la décision mortifère du Conseil d’Etat.

Alors, à la rentrée, qui s’opposera à l’euthanasie ? Quelques associations… Mais combien assumeront d’aborder la question sous son seul angle pérenne, à savoir l’existence de lois naturelles et divines supérieures aux lois civiles ?

Source

Commenter cet article